Onze mares revitalisées sur les crêtes de Chasseral

Le Parc Chasseral annonce ce vendredi avoir revitalisé onze mares dans la réserve forestière ...
Onze mares revitalisées sur les crêtes de Chasseral

Le Parc Chasseral annonce ce vendredi avoir revitalisé onze mares dans la réserve forestière Chasseral Nord. Il entend en revitaliser une dizaine d’autres en 2022 et 2023

La mare Pierrefeu pourra aider à favoriser la biodiversité. (Photo : Parc Chasseral) La mare Pierrefeu pourra aider à favoriser la biodiversité. (Photo : Parc Chasseral)

Onze mares ont été revitalisées et près d'une dizaine le seront encore en 2022 et 2023. Le Parc Chasseral veut ainsi favoriser les espèces liées à ces milieux particuliers, assez peu communs dans l’Arc jurassien.

« Parmi les onze mares ayant bénéficié d'un entretien, trois ont été curées. Des coupes de bois ont permis d'en remettre quatre en lumière alors que quatre autres ont bénéficié de ces deux mesures », a indiqué vendredi le Parc Chasseral. Des clôtures seront posées d'ici à l'arrivée des troupeaux au printemps prochain.

Le projet est mené par le Parc Chasseral. Il est effectué en partenariat avec la Division forestière du Jura bernois, les propriétaires concernés (les bourgeoisies de Bienne, de Corgémont et d’Orvin) et les exploitants agricoles de Pierrefeu, de la Métairie de la Gléresse et de la Petite Gléresse.

Ces travaux sont le résultat d'un inventaire des mares, sources ou autres haut-marais réalisé en 2017 dans la réserve, accompagné de propositions pour améliorer leur qualité écologique. Sans entretien, la végétation comble progressivement les mares et la surface d'eau finit par disparaître.


Promouvoir la biodiversité

Un curage, manuel ou à l'aide d'une pelle mécanique, permet de retirer la matière organique en décomposition et la végétation accumulées depuis des années. Cette action redynamise le milieu et favorise les libellules, crapauds, fleurs des marais et autres insectes qui y sont liés.

Les coupes de bois permettent de remettre de la lumière sur les plans d'eau. Les clôtures protègent la végétation du piétinement par le bétail, et ce dernier d’éventuelles noyades.

La réserve forestière Chasseral Nord, qui existe depuis 2008, s'étend sur 772 hectares. Les interventions forestières ont pour objectif la promotion de la biodiversité. En plus de la revitalisation des milieux humides, assez peu communs en région karstique, la réserve vise surtout au maintien des espèces d’oiseaux des forêts de montagne, comme la bécasse des bois, le merle à plastron ou le venturon montagnard. /ATS-cer


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus