La ville de Bienne veut lutter contre l’homophobie et la transphobie

Elle a présenté vendredi devant la presse sa nouvelle campagne pour venir en aide aux personnes ...
La ville de Bienne veut lutter contre l’homophobie et la transphobie

Elle a présenté vendredi devant la presse sa nouvelle campagne pour venir en aide aux personnes victimes de harcèlement ou de violences en lien avec leur orientation sexuelle ou leur identité de genre

Le logo de la nouvelle campagne devrait être de plus en plus présent dans les rues de la ville de Bienne. (Photo : divers-bielbienne.ch) Le logo de la nouvelle campagne devrait être de plus en plus présent dans les rues de la ville de Bienne. (Photo : divers-bielbienne.ch)

« Divers Biel/Bienne », c’est la nouvelle campagne lancée par la ville pour lutter contre les discriminations liées à l’homophobie et la transphobie. Elle a été présentée vendredi devant la presse. L’objectif est de venir en aide aux personnes victimes de harcèlement ou de violences en lien avec leur identité de genre ou leur orientation sexuelle. Selon le conseiller municipal, Beat Feurer, ces actes discriminatoires « sont toujours autant présents dans notre société, surtout chez les jeunes », et l’exécutif ne s’en rendait pas forcément compte. C’est pour cela qu’il est important pour lui de mettre en place cette campagne dans la cité seelandaise :

Ainsi, des affiches et des pins devraient arborer les rues de Bienne ces prochains temps. Dessus, on pourra y lire différents slogans avec comme identité visuelle, le logo de « Divers Biel/Bienne ». De nombreuses personnalités publiques de la ville ont également accepté de devenir ambassadeurs de ce message. Elles figurent ainsi sur les différentes affiches, à l’instar de la vététiste seelandaise Emilie Siegenthaler. Beat Feurer nous décrit tout ce qui a été mis en place pour cette campagne : 

La ville de Bienne a également mis en place de nombreux projets de sensibilisation. Elle a également ouvert un service de signalement qui permet de rapporter les discriminations vécues ou dont on a été témoin. Il suffit de se rendre sur ce site internet ou de composer le numéro suivant : 032 326 12 05. Des discussions sont également en cours avec la police cantonale bernoise pour concrétiser la gestion des violences commises dans l’espace public pour les questions LGBTQ+. /lge


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus