Recenser et valoriser les châteaux de la région

Le cercle d’archéologie de la société jurassienne d’émulation a présenté à ses membres un projet ...
Recenser et valoriser les châteaux de la région

Le cercle d’archéologie de la société jurassienne d’émulation a présenté à ses membres un projet de recensement des sites castraux de la région. Un moyen d’élargir les connaissances, mais aussi de préserver les vestiges du passé

De nombreux vestiges castraux restent encore à découvrir dans la région. Ici, les ruines du château d'Asuel. (Photo : Jacques Bourquard) De nombreux vestiges castraux restent encore à découvrir dans la région. Ici, les ruines du château d'Asuel. (Photo : Jacques Bourquard)

Un projet pour les recenser tous. Le cercle d’archéologie de la société jurassienne d’émulation a tenu son assemblée générale il y a quelques jours. L’occasion pour ses membres de faire le point sur les découvertes archéologiques du Jura et du Jura bernois, mais aussi pour ses deux coprésidentes de présenter un projet ambitieux. Julie Amstutz et Romaine Luisoni souhaitent créer un inventaire des châteaux jurassiens. L’objectif est notamment de valoriser les vestiges qui se trouvent sur le territoire du Jura et du Jura bernois, et ils pourraient être nombreux. « Une liste avait été dressée par Patrimoine Suisse, qui en recense onze, mais on estime à une quarantaine le nombre de châteaux dans la région » explique Romaine Luisoni.

Bien que nombreuses, il n’est pas simple de retrouver ces ruines. Le cercle d’archéologie a mis sur pied un groupe de travail composé de cinq personnes et lance surtout un appel à la population. « De nombreuses ruines sont probablement sur des terrains privés, parfois cachées dans des forêts, explique Romaine Luisoni. C’est notamment pour cela que nous n’en avons pas connaissance. » Le groupe lance un appel aux particuliers. « Toute personne qui possède des images d’un vestige, ou qui en connaît l’emplacement peut nous en faire part. Ils peuvent nous contacter sur nos réseaux sociaux par exemple, » explique Julie Amstutz. Les documents seront ensuite croisés avec d'autres sources pour mieux identifier chaque site.


Un souci de préservation et de mise en valeur

Le projet du cercle d’archéologie ne veut pas se contenter d’identifier les châteaux de la région, il veut aussi les mettre en valeur. « On pourrait imaginer plein de moyens de le faire, comme installer un panneau didactique aux abords des ruines, explique Julie Amstutz. Pourquoi pas créer un guide de randonnée qui relie différentes ruines à visiter. On peut aussi imaginer la création d’une fondation comme cela s’est fait pour le château d’Asuel par exemple. » Et malgré les apparences, si la plupart de ces ruines médiévales ont traversé les siècles, le temps presse. Les intempéries dégradent les vestiges rapidement et pourraient les faire disparaître avant qu'ils aient été documentés, regrettent les deux coprésidentes. /tna

Romaine Luisoni : « Un tel projet permet également de rappeler que notre région a aussi un riche passé archéologique »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus