Réduire le risque de suicide chez les écoliers

Une interpellation socialiste déposée au Grand Conseil s’inquiète de la formation des enseignants ...
Réduire le risque de suicide chez les écoliers

Une interpellation socialiste déposée au Grand Conseil s’inquiète de la formation des enseignants face aux situations de détresse psychologique chez les écoliers. Le point avec Santé bernoise

Le suicide reste la première cause de mortalité chez les jeunes en Suisse. (Photo : libre de droits). Le suicide reste la première cause de mortalité chez les jeunes en Suisse. (Photo : libre de droits).

Le suicide reste la première cause de mortalité chez les jeunes en Suisse. Pour les enfants et les adolescents de 0 à 18 ans, la quantité d’antidépresseurs administrés a augmenté de 48% selon un chiffre dévoilé par Santé bernoise. Dans le canton, des députés s’inquiètent des risques suicidaires chez les jeunes en milieu scolaire. La socialiste Sandra Roulet Romy a déposé en mars une interpellation urgente avec deux autres collègues. Elle se soucie notamment de la formation des enseignants, qui sont souvent en première ligne pour détecter les cas et activer les soutiens. Rassurant, le Conseil-exécutif estime dans sa réponse publiée ce mois que les prestations actuelles sont variées et adaptées. Santé bernoise est en première ligne. La fondation propose des actions de prévention sur le terrain, également des formations destinées aux enseignants, médiateurs scolaires et travailleurs sociaux. Une offre qui reste toutefois sur demande dans la plupart des cas comme l’explique la directrice de la promotion de la santé et prévention Bienne-Jura bernois-Seeland à Santé bernoise, Maude Simon :

« Avoir un environnement sain à l’école réduit déjà les risques »

Santé bernoise encourage le personnel scolaire à recourir à ces formations qui sont axées sur la prévention, le repérage, l’intervention précoce et les compétences psychosociales. S’agissant de la gestion des cas dans les écoles, la fondation rappelle qu’elle est à disposition des écoliers, parents, proches et enseignants en cas de tendances suicidaires manifestes. Sa position au cœur du réseau lui permet de rediriger les personnes qui en ont besoin vers les bons prestataires. /oza


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus