Un féru de mathématiques à la tête de la SJE

Paul Jolissaint a été nommé président de la Société jurassienne d'émulation samedi, lors de ...
Un féru de mathématiques à la tête de la SJE

Paul Jolissaint a été nommé président de la Société jurassienne d'émulation samedi, lors de l'Assemblée générale de l'organisation. Il succède à Martin Choffat

Paul Jolissaint est membre de la SJE depuis une trentaine d'années, et devient désormais le nouveau président de l'organisation interjurassienne. Paul Jolissaint est membre de la SJE depuis une trentaine d'années, et devient désormais le nouveau président de l'organisation interjurassienne.

Il aime les mathématiques, mais ce n'est pas un problème, pour diriger la Société jurassienne d'émulation (SJE) ! Paul Jolissaint, 63 ans, a été nommé président de la SJE samedi matin, lors de l'Assemblée générale de l'organisation, à Porrentruy. Il succède à Martin Choffat. Ce passionné de mathématiques et de physique a été professeur au Lycée cantonal, avant de devenir responsable académique de la HEP BEJUNE. En parallèle, il enseigne sa matière de prédilection à l'université de Neuchâtel. Marié, père de trois enfants, Paul Jolissaint est membre de la SJE depuis les années nonante et a participé à la création du cercle de maths et de physique au sein de l'organisation. S'il n'avait jamais vraiment pensé à devenir président de la SJE, il a été contacté en début d'année par le président sortant. Un heureux hasard, alors que Paul Jolissaint venait de prendre sa retraite de la HEP Bejune : 

« Je souhaite qu’on entende de moins en moins que les maths sont incompréhensibles »

Paul Jolissaint entend travailler de concert avec toutes les sections et tous les cercles de la SJE, pour satisfaire les membres.


Des maths... et du Français !

Cette année n'est pas seulement celle d'un changement de président : c'est aussi les 175 ans de la SJE. Et pour l'occasion, la Société Jurassienne d’Emulation fait du pied aux amateurs d’écriture. Dans le cadre des célébrations liées à son anniversaire, sa Commission des éditions lance «  TransJura  », un concours d’écriture organisé en collaboration avec la revue littéraire L’Epître. Le public est appelé à proposer une nouvelle d’environ 20'000 signes, en français, dans un genre qui relève de la littérature de l’imaginaire : science-fiction, fantastique, merveilleux ou polar… Autre contrainte imaginée par la Commission des éditions de la SJE  : le texte doit contenir des références identifiables au Jura historique. Pour participer, il faut être âgé d’au moins 16 ans. Deux récompenses seront attribuées par le jury : le prix de littérature, d’une valeur de 2'000 francs, et le prix d’écriture, qui correspond à une résidence d’écriture. En outre, les textes favoris du jury feront l’objet d’une publication, en 2023, dans un recueil édité dans la collection Encrages. Le délai d’envoi des manuscrits est fixé au 30 septembre. /cto-lad


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus