Des rives bernoises soignées

Depuis quarante ans, plusieurs centaines de kilomètres de chemins de rives et de surfaces libres ...
Des rives bernoises soignées

Depuis quarante ans, plusieurs centaines de kilomètres de chemins de rives et de surfaces libres ont été aménagées dans le canton, offrant à la population des espaces de détente et de loisirs variés

Le lac de Bienne rendu aux piétons, ici dans le secteur Beau Rivage. (Photo : canton de Berne). Le lac de Bienne rendu aux piétons, ici dans le secteur Beau Rivage. (Photo : canton de Berne).

Le dimanche 6 juin 1982, les Bernoises et les Bernois disaient oui à l’initiative populaire visant l’élaboration d’une loi sur un libre accès aux rives des lacs et des rivières. Depuis, plusieurs centaines de kilomètres de chemins de rives et de surfaces libres ont été aménagées dans le canton, offrant à la population des espaces de détente et de loisirs variés. Depuis 40 ans, le canton de Berne joue un rôle de pionnier dans la création d’accès aux rives des lacs et des rivières et dans la protection du paysage des rives, se félicitent les autorités dans un communiqué publié mardi.

Du Jura bernois à Paris

Environ 90 communes riveraines de l’Aar en aval du lac de Brienz et des cinq grands lacs du canton sont concernées par les dispositions de la loi sur les rives des lacs et des rivières (LRLR). Pour s’y conformer, elles élaborent des plans de protection des rives, elles aménagent des chemins de rives et des espaces libres et elles œuvrent à la préservation de rives naturelles. Ces quarante dernières années, les nonantes communes concernées ont établi leurs plans de protection des rives et y ont instauré 470 kilomètres de chemins de rives et 11'000 ares de surfaces libres, qui servent désormais d’espaces de détente à la population locale et aux touristes. Quelque 90 % des chemins de rives planifiés ont été réalisés sur une longueur totale qui correspond à la distance séparant le Jura bernois de Paris. Ces chemins, généralement signalés comme chemins pédestres, sont situés à proximité immédiate de la rive, dont ils assurent l’accès aux promeneurs et promeneuses.


126 terrains de football

Les surfaces libres sont mises à disposition pour le délassement et les activités sportives et aquatiques. Il s’agit d’aires de repos et de places de pique-nique avec foyers, terrains de jeux et accès aisé à l’eau pour les baigneurs. Près de 80 % des surfaces libres planifiées dans le canton de Berne sont déjà réalisées, soit l’équivalent de 126 terrains de football ou de la taille de la vieille ville de Berne. Depuis 1994, le canton a contribué à la réalisation des mesures prévues par la LRLR pour un montant de près de 38 millions de francs et pour un volume de construction de quelque 50 millions de francs.


Encore de nombreux projets

Il reste actuellement un total de 40 kilomètres de rives et 2'000 ares de surfaces à aménager. Ces espaces se situent sur 43 communes, principalement sur les rives des lacs de Brienz, de Thoune et de Bienne, mais aussi le long de l’Aar. Environ 10 kilomètres de chemins de rives et 170 ares de surfaces libres supplémentaires devraient être réalisées d’ici 2028. On ignore en revanche la date à laquelle les tronçons restants seront terminés et le coût des travaux correspondants.

Les raisons pour lesquelles l’aménagement des chemins de rives et surfaces libres n’est pas terminé sont multiples et diverses. Chaque projet doit en particulier relever le défi de concilier des intérêts divergents. Il s’agit notamment de garantir un accès libre aux rives des cours d’eau sans empiéter sur les prérogatives des propriétaires fonciers. Dans le cadre de ses compétences, le canton de Berne soutient les communes dans la réalisation des tronçons restants. /comm-oza



 

Actualités suivantes

Articles les plus lus