Dans les dossiers : chaleur et baignade ne font pas toujours bon ménage

Les autorités ont comptabilisé plus de six noyades au cours de ces sept derniers jours. Avec ...
Dans les dossiers : chaleur et baignade ne font pas toujours bon ménage

Les autorités ont comptabilisé plus de six noyades au cours de ces sept derniers jours. Avec les grosses chaleurs, le risque d’hydrocution est plus élevé. Une experte nous livre les bons gestes à adopter

Avec les beaux jours, le nombre de noyades a considérablement augmenté. (Photo : archives) Avec les beaux jours, le nombre de noyades a considérablement augmenté. (Photo : archives)

Les Suisses ont ressenti des chaleurs record pour un mois de juin le week-end dernier. Il faisait jusqu’à 37 degrés par endroit. Les bains publics ont donc été pris d’assaut. Mais faire trempette peut vite tourner au vinaigre si l’on ne prend pas les bonnes précautions.

Depuis plusieurs jours, les autorités rapportent de nombreux cas de noyade. Mercredi dernier, un octogénaire a été retrouvé sans vie dans le lac de Bienne à la hauteur de Vinelz. Plus récemment, samedi soir, un homme de 59 ans s’est noyé dans l’Aar. Depuis jeudi, on a comptabilisé au moins six noyades en Suisse et le bilan continue de s’alourdir.

Baignade et chaleur ne font-elles pas bon ménage ? Claudia Pitteloud était l’invitée dans la Matinale d’RJB. La responsable de la Société suisse de sauvetage (SSS) région Romandie a révélé que ce ne sont pas que les personnes âgées qui courent le risque de se noyer.

Claudia Pitteloud : « Ce sont les hommes entre 14 et 30 ans qui sont le plus souvent touchés »

Les bons gestes à adopter

Ce n’est pas parce qu’il fait chaud qu’il faut se priver de plonger un orteil ou deux dans l’eau. En prenant quelques précautions, il est possible de profiter sans inquiétude d’un après-midi au bord du lac. L’experte Claudia Pitteloud liste les mesures principales :

  • Bien se mouiller avant d’entrer dans l’eau
  • Surveiller constamment les enfants
  • Pas d’alcool ni de drogue si l’on a prévu de piquer une tête

Claudia Pitteloud : « On voit régulièrement les jeunes sur des bateaux pneumatiques avec du vin ou de la bière »

Si malgré toutes ces précautions, on se retrouve quand même en difficulté dans l’eau, Claudia Pitteloud recommande d’appeler à l’aide en tout premier lieu. « Capturez l’attention d’une personne qui puisse organiser de l’aide ». Il convient d’essayer de se calmer autant que faire se peut et se diriger vers la rive. /ddc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus