Familles logées sur l'ancien site hospitalier de Bellelay

Un centre de retour sera ouvert dans l’ancien site hospitalier de Bellelay. Il pourra héberger ...
Familles logées sur l'ancien site hospitalier de Bellelay

Un centre de retour sera ouvert dans l’ancien site hospitalier de Bellelay. Il pourra héberger environ 25 personnes

Un centre de retour sera ouvert dans l'ancien site hospitalier de Bellelay.  Un centre de retour sera ouvert dans l'ancien site hospitalier de Bellelay. 

Un centre de retour pour les familles dont les enfants sont scolarisés en français sera ouvert dans l'ancien site hospitalier de Bellelay. Le canton de Berne a pris cette mesure en raison de la cessation des activités du centre de retour de Bienne-Boujean qui accueillait des requérants d'asile ayant fait l'objet d'une décision de renvoi.

Selon la planification actuelle, le centre hébergera 25 personnes environ dont 11 enfants, a indiqué vendredi le canton de Berne, propriétaire des bâtiments de Bellelay. Dès la rentrée, les enfants pourront continuer de suivre un enseignement obligatoire dans les établissements scolaires de la région.

Philippe Müller, conseiller d’État et directeur de la sécurité du canton de Berne : « La première condition, c’était l’accès à l’école obligatoire »

La Direction de la sécurité du canton de Berne espérait trouver une solution de remplacement dans la Ville de Bienne pour héberger les familles dont les enfants suivent un enseignement francophone afin de leur éviter de devoir changer de classe. Mais la recherche est restée sans suite. Près de 60 établissements ont été visités avant de faire un choix. Le canton explique que la Ville de Bienne a refusé de prolonger l'exploitation du centre de retour de Boujean. Les requérants d'asile y étaient hébergés dans des baraques de chantier. Selon le canton, la solution de Bellelay est provisoire. La durée de cet hébergement dépendra de la demande, mais la Direction de la sécurité estime que ce centre devrait exister au moins durant les trois prochaines années.

Du côté de Bellelay, on est conscient que ça ne remplira pas le bâtiment. Contactée par notre rédaction, la fondation de l’Abbatiale continue ses recherches pour remplir ses locaux./ATS-gtr-lge


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus