Berne veut garder les passages à niveau du Jura bernois

La cohabitation rail-route inquiète Anne-Caroline Graber. Depuis 2016, la députée UDC de La ...
Berne veut garder les passages à niveau du Jura bernois

La cohabitation rail-route inquiète Anne-Caroline Graber. Depuis 2016, la députée UDC de La Neuveville a déposé plusieurs interventions. La dernière en date a été retoquée par le Conseil-exécutif

Après l'accident entre un train et une voiture en décembre dernier à Cormoret, la députée UDC neuvevilloise Anne-Caroline Graber avait déposé une interpellation pour l'élimination des passages à niveau du Jura bernois. Le Conseil-exécutif n'entend pas les supprimer. (Photo : archives) Après l'accident entre un train et une voiture en décembre dernier à Cormoret, la députée UDC neuvevilloise Anne-Caroline Graber avait déposé une interpellation pour l'élimination des passages à niveau du Jura bernois. Le Conseil-exécutif n'entend pas les supprimer. (Photo : archives)

Les passages à niveau de Cormoret et de Renan ne sont pas près de disparaitre. Dans une interpellation déposée en décembre 2021, la députée neuvevilloise Anne-Caroline Graber demandait au Conseil-exécutif de reconsidérer sa position concernant les croisements route-rail dans le Jura bernois sur fond de sécurité. La députée UDC s’inquiète depuis plusieurs années des problèmes induits par la cohabitation entre le train et le trafic motorisé.

En 2016, Anne-Caroline Graber demandait par voie de postulat d’étudier la possibilité d’améliorer le tracé de la route entre Sonceboz et La Cibourg. Le canton avait dit niet, estimant que le trafic de transit dans le vallon de St-Imier était trop faible pour justifier la construction d’une route de contournement des localités.

Dans un autre postulat, deux ans plus tard, l’élue neuvevilloise réclamait une étude sur la possibilité de supprimer les passages à niveau. Là encore, le Conseil-exécutif avait proposé le rejet du texte. Pour des raisons de coût, notamment, mais aussi parce qu’à l’instar de la Confédération et des CFF, le canton estimait que les installations ferroviaires du Jura bernois étaient sûres.

À la fin de l’année passée, le passage à niveau de Cormoret a été le théâtre d’un accident entre un train et une voiture, un accrochage qui n’a pas fait de blessé.

Une recherche a permis à Anne-Caroline Graber de compter cinq accidents en douze ans à cet endroit-là.

Dans une interpellation déposée le 13 décembre dernier, elle demandait au Conseil-exécutif s’il considérait toujours ce passage à niveau comme étant sûr, s’il était disposé faire disparaitre cette installation ainsi que celle de Renan, et le cas échéant, combien cela coûterait.

Le canton campe sur ses positions. Les accidents mentionnés par la députée ne sont pas liés à la sécurité des installations, estime-t-il. Par ailleurs, il évalue à plus de 25 millions de francs la suppression des passages à niveau concerné. /cwi


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus