Dans les dossiers : les droits des femmes

L’annonce de la Cour suprême américaine d’abolir le droit à l’avortement sur le plan fédéral ...
Dans les dossiers : les droits des femmes

L’annonce de la Cour suprême américaine d’abolir le droit à l’avortement sur le plan fédéral a fait l’effet d’une bombe vendredi dernier. On s’est penché sur les droits des femmes en Suisse et l’impact de cette annonce dans notre pays

Manon Cuixeres est membre du collectif biennois de la grève féministe. (Photo: archives) Manon Cuixeres est membre du collectif biennois de la grève féministe. (Photo: archives)

Le 24 juin 2022, la Cour suprême américaine a décidé d'abolir, au niveau fédéral, le droit à l'avortement. Un jour qui fera date. D’un côté, c'est une victoire pour les conservateurs et défenseurs du droit à la vie. De l'autre, un retour en arrière pour les militants et militantes des droits des femmes. Ce mercredi dans La Matinale nous somme revenus sur cette décision en compagnie de Manon Cuixeres, membre du collectif biennois pour la grève féministe.

Entretien avec Manon Cuixeres, membre du collectif biennois pour la grève féministe

En Suisse, la solution du délai est entrée en vigueur en 2002. Une femme qui souhaite interrompre une grossesse peut le faire dans les 12 premières semaines après ses règles. Elle doit alors faire une demande écrite et invoquer une situation de détresse.

L’UDC a lancé deux initiatives en décembre en lien avec l’IVG. Le premier texte souhaite introduire un délai de réflexion d’un jour avant toute interruption volontaire de grossesse et le second, un droit absolu au fœtus à partir de 22 semaines de grossesse. Le Conseil national s’est déjà prononcé contre ces deux initiatives. /sbo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus