Bienne : le complexe sportif des Champs-de-Boujean passe la rampe

Le Conseil de Ville a accepté jeudi soir une enveloppe de 26,6 millions de francs pour la réalisation ...
Bienne : le complexe sportif des Champs-de-Boujean passe la rampe

Le Conseil de Ville a accepté jeudi soir une enveloppe de 26,6 millions de francs pour la réalisation d’une halle multisports. Une victoire pour les deux clubs biennois d’inline hockey, venus défendre leur discipline au Parlement

Les deux clubs biennois d’inline hockey, les Seelanders et les Skater 90, vêtus de leur maillot, ont accueilli les élus en pleine partie à l’entrée de la salle du Bourg en vieille ville. Les deux clubs biennois d’inline hockey, les Seelanders et les Skater 90, vêtus de leur maillot, ont accueilli les élus en pleine partie à l’entrée de la salle du Bourg en vieille ville.

Les Biennois voteront bien sur la halle multisports aux Champs-de-Boujean. Le Conseil de ville a adopté jeudi soir un crédit de 26,6 millions de francs, dont 17,5 à la charge de la Ville de Bienne, pour ce complexe sportif de trois étages. Pour rappel, la Ville s’est doté de trois partenaires dans le cadre de ce projet : la société de gymnastique Turnzentrum Bern (TZB), le Centre national de performance d’escalade sportive du Club Alpin Suisse (CAS) et les clubs d’inline hockey implantés à Bienne. Un partenariat qui lui permettra de financer et d’exploiter les salles.


« On a franchi une étape de plus »

C’est une première victoire pour les amateurs d’inline hockey venus assister aux débats. « On est super content, on a franchi une étape de plus », a réagi le président des Seelanders Vincent Monbaron. Mais le matche ne fait que commencer : « On espère que les Biennois disent oui lors du vote populaire en septembre ».

Vincent Monbaron : « A nous de construire de nouveau un magnifique club de inline »

Il a tout de même fallu deux heures de débats houleux avant que les élus ne se prononcent. Si les fractions se sont mises d’accord sur la nécessité de répondre au manque de halles de gymnastiques en ville de Bienne, certains élus ont émis quelques réticences vis-à-vis de l’aspect environnemental de ce projet. « Ce n’est pas parce qu’on construit sous un label Minergie qu’il n’y a pas d’impact écologique », a souligné la Verte Naomi Vouillamoz à la tribune. « Il faut repenser le sport si nous voulons entrer dans un monde soutenable ».

Naomi Vouillamoz : « Nous sommes devant des problématiques qui sont au-dessus de cela »

D’autres doutes ont été exprimés notamment sur le caractère élitaire de ce projet. « Le sport est le miroir de notre société », a décrit la Verte Myriam Roth. « Dans le sport, la performance est centrale et l’argent aussi ».

Sur ce point, la conseillère municipale en charge du sport Glenda Gonzales Bassi a rappelé que cette infrastructure servira aux entraînements des jeunes talents du programme Sport-Culture-Etudes. Des jeunes qui « sortent souvent de milieux très populaires ». Le législatif a accepté le crédit par 48 voix, contre 5 oppositions et 2 abstentions.

Le peuple aura le dernier mot. Il sera appelé aux urnes le 25 septembre. S’il approuve l’objet, les travaux commenceront au début de l’année 2023 et se termineront deux ans plus tard. /ddc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus