Le passé revoit le jour à St-Ursanne

L’exposition « Une journée à Saint-Ursanne » met en valeur le patrimoine archéologique découvert ...
Le passé revoit le jour à St-Ursanne

L’exposition « Une journée à Saint-Ursanne » met en valeur le patrimoine archéologique découvert dans la cité ursinienne. Visite guidée en compagnie de l’archéologue cantonal

Plusieurs objets exposés témoignent de la présence d'une couche sociale aisée à St-Ursanne. (Photo : Nicolas Paupe) Plusieurs objets exposés témoignent de la présence d'une couche sociale aisée à St-Ursanne. (Photo : Nicolas Paupe)

Depuis quelques semaines, les visiteurs de passage à St-Ursanne ont la possibilité de découvrir le passé de la cité médiévale. Une exposition est à découvrir au Musée lapidaire. Elle met en valeur les découvertes archéologiques mises au jour lors des travaux de réfection de la vieille ville. Ces vestiges datent pour la plupart du 12e au 16e siècle. Cette exposition représente également un défi logistique, notamment en raison des lieux, comme l’explique l’archéologue cantonal Robert Fellner  : «  Les conditions climatiques du lieu ne permettent pas d’exposer tous les objets, notamment les pièces en cuir qui sont très sensibles aux changements de températures.  »

Robert Fellner : « Les objets en cuir ou en métal ne supportent pas bien les changements de température et d’humidité »

Plusieurs objets témoignent des conditions exceptionnelles de conservation. «  Pour la Suisse, c’est la plus importante collection de cuir du 13e au 14e siècles. Des miliers de fragments de cuir ont été conservés grâce à la nature du sol chargé d’eau. On trouve également des objets en bois, ce qui est très rare.  »

Visite guidée en compagnie de Robert Fellner, archéologue cantonal

Des découvertes attestent de la présence de nobles ou d’une population aisée, explique Robert Fellner. «  C’est probablement lié à la présence de chanoines à St-Ursanne. Ils ne faisaient pas vœux de pauvreté et étaient choisis par le Prince-Evêque de Bâle. Ils étaient souvent issus de la noblesse ou des couches aisée de la population.  »

Robert Fellner : « Certains objets indiquent la présence d’une couche sociale élevée, ce à quoi on ne s’attendait pas forcément »

L’exposition « Une journée à Saint-Ursanne » se tient jusqu’à fin octobre. Puis elle sera de retour à la belle saison jusqu’en 2024. /tna-ncp


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus