Des femmes d'exception : Betty Fiechter (4/5)

Cet été, RJB consacre une série au destin de cinq pionnières du Jura bernois. Ce lundi, cap ...
Des femmes d'exception : Betty Fiechter (4/5)

Cet été, RJB consacre une série au destin de cinq pionnières du Jura bernois. Ce lundi, cap sur Villeret avec Betty Fiechter, la première femme CEO d’une firme horlogère importante, Rayville des montres Blancpain 

 Cet été, RJB vous fait découvrir la vie de cinq femmes sélectionnées dans le cadre de l'exposition ExceptionnELLES. Cet été, RJB vous fait découvrir la vie de cinq femmes sélectionnées dans le cadre de l'exposition ExceptionnELLES.

Une femme stricte mais avec le cœur sur la main. C’est ainsi que les habitant de Villeret peuvent décrire Betty Fiechter. Née en 1896, elle a repris l’entreprise Rayville des montres Blancpain puis la dirigée et développé. C’était d’ailleurs la première femme CEO d’une firme horlogère d’une telle importance. Elle possède aujourd’hui une statue à son effigie sur la Place du Village de Villeret. C’était une femme d’affaires sérieuse, stricte, mais toujours avec l’envie d’aider la population, selon Liselotte Argenio. Elle était son apprentie employée de commerce dès 1959 chez Rayville et pour elle, Betty Fiechter n’a pas seulement marqué le monde de l’horlogerie, mais aussi la vie des habitants du village.

Betty Fiechter n’avait pas de formation d’horlogère, mais elle s’est imposée, petit à petit, à la tête de l’entreprise grâce à ses qualités de meneuse. «  Pour elle c’était blanc ou noir, il n’y avait pas de gris  » explique Liselotte Argenio qui relève que Betty Fiechter savait ce qu’elle voulait et que tous le monde au village, employés de Rayville ou simples habitants, la respectait énormément. 

Liselotte Argenio habite juste en face de la statue de Betty Fiechter à Villeret. Pour l’ancienne apprentie de chez Rayville, voir tous les jours cette représentation lui rappelle beaucoup de souvenirs. Elle est contente qu’elle soit reconnue aujourd’hui, pas seulement pour le fait qu’elle a mené une entreprise, mais surtout pour son côté humain. Car Betty Fiechter n’hésitait pas à aider la population que ce soit financièrement ou en mettant la main à la pâte comme le raconte Liselotte Argenio  :

Lundi prochain, notre série sur les femmes exceptionnelles du Jura bernois s’arrêtera à Tramelan, village où est née Marguerite Gobat, pédagogue, journaliste et pacifiste suisse engagée dans le mouvement international pour la promotion des droits des femmes. /lyg

La statue de Betty Fiechter est installée sur la Place du Village de Villeret. La statue de Betty Fiechter est installée sur la Place du Village de Villeret.

Les autres épisodes :


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus