Coup d'envoi de la campagne sur le droit de vote à 16 ans

Les avis sont divergents concernant le droit de vote à 16 ans dans le canton de Berne. La première ...
Coup d'envoi de la campagne sur le droit de vote à 16 ans

Les avis sont divergents concernant le droit de vote à 16 ans dans le canton de Berne. La première campagne a été lancée mercredi par les partisans et les opposants un peu plus d’un mois avant la votation du 25 septembre

L'initiative  demande d'abaisser l'âge légal du droit de vote à 16 ans. (Photo : illustration) L'initiative  demande d'abaisser l'âge légal du droit de vote à 16 ans. (Photo : illustration)

Les avis sont divergents concernant le droit de vote à 16 ans dans le canton de Berne. La première campagne a été lancée mercredi par les partisans et les opposants un peu plus d’un mois avant la votation du 25 septembre.

Les premiers estiment que ce projet va inciter les jeunes à recourir davantage à leurs droits politiques alors que les seconds relèvent l'absence de concordance entre la majorité civique et la majorité civile

Les sections jeunes du Parti socialiste (PS), des Verts, du PLR, des Vert'libéraux, du Centre et du Parti évangélique ont annoncé faire une campagne commune en faveur de cet objet qui nécessite une modification de la Constitution. Le Parlement des jeunes soutient leur démarche.

Pour les partisans de ce projet soumis au vote le 25 septembre, un abaissement du droit de vote de 18 à 16 ans va permettre d'obtenir une démocratie plus large. Ils relèvent aussi que les jeunes avant l'âge de 18 ans doivent déjà prendre des décisions importantes, notamment sur leur avenir professionnel.


Refus en 2009

Dans le camp adverse, l'UDC et les Jeunes UDC considèrent qu'il serait « dommageable » et « faux » que le corps électoral abaisse l'âge du droit de vote. Ces termes figurent sur une affiche de campagne du comité en faveur du non. Les opposants rappellent aussi que le peuple bernois avait refusé ce même objet en 2009.

Pour l'UDC, cette revendication en faveur du droit de vote à 16 ans ne serait que le début d'un élargissement des droits politiques. Elle estime que d'autres requêtes suivront comme le droit de vote des étrangers.

Cette modification de la Constitution prévoit que les jeunes soient autorisés à voter dès 16 ans tant au niveau du canton que de celui de la commune. Mais ils ne pourront être élus à une fonction politique qu'à l'âge de 18 ans comme actuellement.

Le Grand Conseil s'était prononcé en faveur de ce changement par 90 voix contre 58 en novembre 2021. Le Conseil-exécutif s'était opposé à cet élargissement des droits politiques en raison du net refus de ce même objet par le peuple en novembre 2009.


Glaris depuis 2007

Actuellement, seul le canton de Glaris accorde le droit de vote à 16 ans. D'autres cantons ont ouvert le débat ces dernières années, mais les projets ont tous été rejetés par le peuple ou par le législatif. Le dernier en date a été celui de Zurich où les citoyens ont refusé le 15 mai d'abaisser l'âge du droit de vote par 65% des votants.

Au niveau fédéral, le Conseil national a décidé de ne pas classer une initiative demandant l'introduction du droit de vote à 16 ans. Un projet de loi devrait donc être élaboré./ATS-elc


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus