Le lait équitable Faireswiss brille

Créée il y a trois ans, la coopérative suisse lutte pour que les producteurs de lait gagnent ...
Le lait équitable Faireswiss brille

Créée il y a trois ans, la coopérative suisse lutte pour que les producteurs de lait gagnent un franc par litre. Vendus partout en Suisse, les produits du label équitable connaissent un succès inédit

La coopérative Faireswiss peut enfin sourire, trois ans après sa création à Moutier. La coopérative Faireswiss peut enfin sourire, trois ans après sa création à Moutier.

« Quand les producteurs sont heureux, les troupeaux le sont aussi », analyse Mariana Paquin, responsable en marketing et communication pour Faireswiss. La coopérative de lait équitable se porte bien. Voilà déjà trois ans que des producteurs ont créé le label. Ils étaient quatorze au départ, ils sont aujourd’hui plus de 80 engagés pour la cause dans toute la Suisse. Une centaine d’agriculteurs figure d’ailleurs sur une liste d’attente pour devenir partenaire. Faireswiss siège à Lausanne et se bat pour que les producteurs reçoivent un franc par litre de lait. La Suisse est l’un des derniers pays en Europe à intégrer une collectivité qui prône une agriculture durable, locale et familiale de ce type. En 2019, les prévôtois Roland Gafner, Suzanne Kohler et Andy Bachmann ont eu l’idée de soutenir les petites structures, souvent « coincées par les grandes distributions », raconte Andy. Les trois agriculteurs font partie des cinq qui suivent le mouvement dans le Jura bernois. Certains producteurs actuels seraient obligés d’arrêter d’exercer leur métier, si cette aide de Faireswiss n’existait pas, ajoute Mariana Paquin. Les rémunérations au litre de lait pour le paysan suisse avoisinent les 61 centimes actuellement. On est donc bien loin du montant fixé par le lait équitable de la coopérative. Défendre la durabilité économique de l’agriculteur incite à fournir des produits davantage durables pour l’environnement, ajoute Marianne Paquin. Faireswiss garantit au consommateur que le franc au litre revient au producteur, estime le fermier Roland Gafner.

Roland Gafner : « Le consommateur est garanti que ce franc va au producteur »

Le chiffre d’affaires de la coopérative a augmenté de 50% en 2021 par rapport à l’année précédente, avec des ventes atteignant les 1,7 million de francs. Les frais pour les fermes sont élevés et le cahier des charges pour l’écologie et les vétérinaires notamment sont stricts, relate Andy Bachmann. Ce projet, soutenu par Cremo et Manor, permet ainsi aux agriculteurs de poursuivre des ventes de lait équitable dans le Jura bernois et ailleurs. En effet, Faireswiss vend aussi ses produits dans le Jura, à Saint-Gall, au Tessin et même au Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV) à Lausanne, à titre d’exemple.

Ce franc symbolique pour les producteurs est censé couvrir les frais de production afin de produire un litre de lait, ajoute Mariana Paquin.

Mariana Paquin : « Faireswiss reste dans une échelle familiale »

Les produits laitiers vendus par la coopérative sont en partie du lait pasteurisé, des yaourts, des crèmes à café, des mélanges de fondue et du fromage. Faireswiss ne collabore actuellement avec aucun autre label en Suisse. /tch


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus