Corentin Jeanneret est candidat à la mairie de St-Imier

Le PLR l’a annoncé lundi matin lors d'une conférence de presse. Il fera face au représentant ...
Corentin Jeanneret est candidat à la mairie de St-Imier

Le PLR l’a annoncé lundi matin lors d'une conférence de presse. Il fera face au représentant d’ARC Marco Pais Pereira et au socialiste Quentin Colombo

Corentin Jeanneret, conseiller municipal à St-Imier, est candidat à la mairie de sa commune. Photo : archives Corentin Jeanneret, conseiller municipal à St-Imier, est candidat à la mairie de sa commune. Photo : archives

Un troisième candidat sort du bois à St-Imier. C’était dans l’air, Corentin Jeanneret se présente à l’élection à la mairie qui aura lieu le 27 novembre prochain. Le PLR l’a annoncé lundi matin lors d’une conférence de presse. Agé de 26 ans, le conseiller municipal fera face au représentant d’ARC Marco Pais Pereira et au socialiste Quentin Colombo. Absent lors de l'annonce pour des raisons professionnelles, Corentin Jeanneret explique dans un communiqué « avoir un grand attachement pour cette cité qui l'a vu naître et il souhaite, par cette candidature, s'investir encore un peu plus en guise de reconnaissance de tout ce que St-Imier lui a apporté ». Selon Samuel da Silva, président du PLR St-Imier, Corentin Jeanneret a toutes ses chances d’être élu. « Il est dévoué, présente un bon bilan politique, a les relais grâce à son poste de député au Grand Conseil et à ses nombreux mandats. Il a également les compétences pour ce poste et l’expérience de quatre ans au sein du Conseil municipal et de sept ans dans la politique imérienne », a déclaré Samuel da Silva.

Corentin Jeanneret œuvre depuis huit ans dans la politique imérienne. Il a d’abord été conseiller de ville avant d’accéder à l’exécutif. C’est donc presque dans la suite logique qu’il se présente à la mairie. Ses mandats lui plaisent et il a toujours le « feu sacré » pour continuer, a-t-il déclaré. Il a aussi su saisir l’opportunité offerte par Denis Gerber. Le 15 décembre 2021, le PLR a récupéré le poste de maire au parti ARC lorsque Denis Gerber a été élu pour remplacer Patrick Tanner, démissionnaire.

Pour rappel, cela faisait depuis 1994 et John Buchs qu’il n’y avait plus de libéral-radical à la mairie de St-Imier. « Maintenant on l’a et on compte bien la garder ! » s’est exclamé le candidat au Conseil de ville Yves Rochat.


La jeunesse et l’expérience

Corentin Jeanneret est âgé de 26 ans et il peut essuyer le reproche d’être trop jeune pour être maire. Mais il tient à rappeler qu’il ne faut pas mettre systématiquement la jeunesse en opposition avec l’expérience. De plus, il n’est pas le plus jeune à se présenter puisque le socialiste Quentin Colombo est âgé de 21 ans. Ce n’est donc pas négatif selon Corentin Jeanneret, mais plus une opportunité d’apporter un regard plus jeune à St-Imier :

Corentin Jeanneret relève que c’est relativement rare d’avoir deux candidats à la mairie de moins de 30 ans. « Cela montre que cette jeunesse a envie de s’investir, de s’engager. En l’occurrence pour St-Imier, mais aussi de manière générale dans la société » explique le député au Grand Conseil.

La prochaine législature sera marquée par la suite et l’accélération du processus de transfert de Moutier dans le canton du Jura. Ce qui implique que dès 2026, St-Imier sera la plus grande commune du Jura bernois. Une pression que Corentin Jeanneret ne sent pas. Il connaît la réalité du calendrier et y voit une opportunité pour la cité imérienne d’avoir un rôle fédérateur dans le Jura bernois « pour décider ensemble de notre avenir dans le canton de Berne » clame le PLR.


Trois candidats pour minimum deux sièges à l'exécutif

Corentin Jeanneret sera aussi candidat à sa réélection au Conseil municipal. Le PLR présente un ticket à trois pour l’exécutif en lançant également l’actuel président du Conseil de ville Samuel da Silva, et la conseillère de ville Gisèle Tharin. Le parti libéral-radical qui espère obtenir au moins deux sièges. Marcel Gilomen, actuellement élu à l’exécutif, ne se représente pas, car il doit se concentrer sur l’avenir de son entreprise. Il sera par contre sur la liste des candidats pour le Conseil de ville. De même que Gisèle Tharin, Samuel da Silva et Corentin Jeanneret. Au total 16 personnes brigueront un siège au législatif, huit nouveaux et huit qui sont déjà élus dans les autorités imériennes. L’objectif est d’obtenir 12 sièges. /lyg-sbo-ami


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus