La désalpe du Boéchet est de retour avec un coup de soleil

Jusqu’à 120 génisses partiront samedi de La Combe à la Biche pour rejoindre Le Boéchet. La ...
La désalpe du Boéchet est de retour avec un coup de soleil

Jusqu’à 120 génisses partiront samedi de La Combe à la Biche pour rejoindre Le Boéchet. La sécheresse de cet été a en partie réduit la taille du troupeau. L’événement revient après deux éditions annulées à cause de la pandémie

Le troupeau partira de La Combe à la Biche samedi à 12h45 pour rejoindre Le Boéchet à 14h30. (Photo : archives / Georges Henz). Le troupeau partira de La Combe à la Biche samedi à 12h45 pour rejoindre Le Boéchet à 14h30. (Photo : archives / Georges Henz).

« Jusqu’à l’arrivée de la pluie, nous nous sommes dit que nous n’aurons peut-être pas beaucoup de bétail. Nous avons eu un petit coup de chaud », souffle Johnny Scheidegger au moment de présenter le programme de la 32e désalpe du Boéchet. L’événement se déroule ce samedi et signe son retour après deux éditions annulées à cause de la pandémie de coronavirus. Jusqu’à 120 bêtes vont parcourir le chemin entre La Combe à la Biche et Le Boéchet. C’est moins que d’habitude. La sécheresse et la canicule sont les fautives. Elles ont réduit la quantité et la qualité de l'herbe dans les pâturages. Certaines génisses ont dû redescendre à l’étable plus rapidement, explique le co-président de la manifestation. Johnny Scheidegger précise que le nombre bas de génisses est aussi dû à des animaux portants. Ce phénomène est toutefois récurrent. Au total, « ça peut vite faire une vingtaine de bovins en moins ».


La recette reste quasi-inchangée

Mais même avec des génisses moins nombreuses, les organisateurs attendent avec impatience le retour de la désalpe. Ils ont concocté un menu tout en tradition. Le public aura droit à tous les classiques qui font la renommée de l’événement. La désalpe s’élancera de La Combe à la Biche à 12h45. Toutes les génisses seront fièrement décorées et porteront une cloche. Elles parcourront sept kilomètres à travers les pâturages avec des haltes à la Petite Chaux-d’Abel et au Peu-Claude. L’arrivée du troupeau est prévue vers 14h30 au Boéchet.

Une fois le lieu d’arrivée atteint, le traditionnel cortège folklorique démarrera. Douze groupes et des chars, ainsi que des sonneurs de cloches et des joueurs de cor des Alpes le formeront. Un marché artisanal et un zoo agricole seront accessibles dès 9h au Boéchet. D’autres animations sont prévues comme la fabrication de fromage au feu de bois. Les organisateurs ont tout de même agrémenté le programme d’une nouveauté. Le forgeron des Enfers, Boris Herdener, présentera son métier au public.

Tout au long de la journée, l’ambiance musicale sera assurée par les fanfares des Bois et du Noirmont, le club d’accordéon de Tramelan ou encore la famille Zmoos de Montsevelier. L’écho des Ordons animera le grand bal de fin de soirée. Ce ne sera pas de trop pour faciliter la digestion du souper choucroute.

Le programme est copieux mais il reste un point d’interrogation… la météo. Les organisateurs scrutent depuis plusieurs jours les prédictions en espérant un temps clément pour accompagner génisses et spectateurs. « Le mauvais temps peut nous faire perdre jusqu’à 40% de spectateurs. Pour l’instant, il annonce du beau », indique, en croisant les doigts, Johnny Schneidegger

L’entrée pour la désalpe du Boéchet est libre. Le programme détaillé est à retrouver sur le site internet de la manifestation. /nmy



Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus