Dernière ligne droite pour Elisabeth Baume-Schneider

La candidate jurassienne à la succession de Simonetta Sommaruga sera fixée sur son sort samedi ...
Dernière ligne droite pour Elisabeth Baume-Schneider

La candidate jurassienne à la succession de Simonetta Sommaruga sera fixée sur son sort samedi. Le groupe parlementaire socialiste dévoilera son ticket

Elisabeth Baume-Schneider saura ce samedi si elle figure sur le ticket socialiste pour la succession à Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral (Photo : Jean-Christophe Bott). Elisabeth Baume-Schneider saura ce samedi si elle figure sur le ticket socialiste pour la succession à Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral (Photo : Jean-Christophe Bott).

C’est le sprint final après un intense marathon. Elisabeth Baume-Schneider saura samedi si elle figure sur le ticket socialiste pour la succession à Simonetta Sommaruga au Conseil fédéral. La Jurassienne a vécu une semaine intense, elle qui a participé à quatre auditions dans différents cantons aux côtés de ses rivales, la Bernoise Evi Allemann et la Bâloise Eva Herzog. Ce vendredi, c’est le Conseil du PS qui doit définir sa recommandation après une nouvelle audition publique des candidates.


Elisabeth Baume-Schneider est confiante

Après ces nombreux rendez-vous et face à l’échéance-clé qui arrive, Elisabeth Baume-Schneider s’est dite « très positive », mais aussi très réaliste. La Taignonne s’est toutefois montrée satisfaite des quatre auditions menées ces derniers jours, en particulier des quatre menées en allemand : « J’étais extrêmement inquiète, voire même tétanisée avant la première audition à Lucerne », a-t-elle déclaré, avant d’assurer qu’elle avait pu faire passer son message dans la langue de Goethe et qu’elle avait été « rassurée ».

Elisabeth Baume-Schneider : « J'ai eu la chance de participer déjà à cette première étape »

Si elle figure samedi sur le ticket socialiste, Elisabeth Baume-Schneider promet qu’elle va « travailler encore plus, jour et nuit » pour recueillir le nombre de voix dont elle aura besoin pour accéder au Conseil fédéral. En conclusion, elle justifie son investissement : « On ne gagne pas à la loterie si on n’achète pas de ticket ». /mle


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus