Un verglas qui s’explique

Deux phénomènes météorologiques distincts ont touché la région mardi et mercredi, provoquant ...
Un verglas qui s’explique

Deux phénomènes météorologiques distincts ont touché la région mardi et mercredi, provoquant des situations de verglas. L’un statique, l’autre dynamique

Le verglas a provoqué plusieurs perturbations sur les routes de la région. Photo : archives. Le verglas a provoqué plusieurs perturbations sur les routes de la région. Photo : archives.

Vous l’avez probablement constaté si vous avez mis le nez dehors ce mercredi matin : les routes étaient particulièrement glissantes dans la région. Un avis de danger de 3 sur 5 a été lancé.

Mardi en seconde partie de journée, les températures étaient négatives en plaine sous le stratus. Ce mercredi à l’aube, il gelait encore sur le Plateau alors qu’une fine pluie se mettait à tomber.

Deux phénomènes distincts amenant du verglas ont touché nos régions. Mardi, il s’agissait de surfusion : une couche de stratus très épaisse recouvrait la plaine. Ce brouillard à température négative a précipité et s’est transformé en glace au contact de la surface terrestre. Il ne s’agit donc pas de pluie, mais d’une précipitation du stratus.

Mercredi matin, un second phénomène s’est produit : une pluie verglaçante. La température était douce en moyenne montagne – il faisait 5 degrés vers 10 heures à La Brévine – alors que la pluie a touché l’Arc jurassien. En traversant une couche d’air de basse altitude à température négative, la pluie s’est refroidie et a gelé en touchant le sol.

Ces deux phénomènes sont distincts ; l’un se produit sur place et de manière quasiment statique. Dans le second cas, c’est une perturbation dynamique qui traverse une zone plus froide. Explications avec Frédéric Glassey, responsable de la météorologie à Météonews :

/aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus