Italie : les importations de fruits pas encore touchées

Les inondations qui touchent l’Émilie-Romagne n’ont pas encore de conséquences sur les étals ...
Italie : les importations de fruits pas encore touchées

Les inondations qui touchent l’Émilie-Romagne n’ont pas encore de conséquences sur les étals helvétiques. Si la principale région productrice de fruits et légumes en Italie est durement impactée, les importateurs en Suisse n’ont pas constaté de ralentissement

Après plusieurs jours de pluie, l'eau a peu à peu recouvert les champs et les vergers. (EPA/MAX CAVALLARI) Après plusieurs jours de pluie, l'eau a peu à peu recouvert les champs et les vergers. (EPA/MAX CAVALLARI)

Pêches, nectarines, pruneaux ou même kiwis, l’Émilie-Romagne a perdu une grande partie de ses récoltes dans les terribles inondations qui ont touché le nord de l’Italie. La semaine dernière, la région - considérée comme le verger du pays - s’est retrouvée sous des trombes d’eau. Outre le bilan humain, les dégâts matériels sont considérables. Pour le domaine de l’agriculture, le manque à gagner se chiffre en milliards de francs. La seule filière fruitière en Émilie-Romagne pèse d’ailleurs environ 1,15 milliard de francs, selon la confédération agricole Coldiretti.


Les importations peu touchées

Pour l’instant, les inondations n’ont pas d’incidence sur les étals suisses. Selon Swisscofel, Association suisse du commerce, fruits, légumes et pommes de terre, il n’y a pas encore d’impact sur la livraison des produits.

Christian Sohm, directeur de Swisscoffel

La Suisse peut aussi s'appuyer sur sa production locale ainsi que sur celle des pays européens comme la France et l'Espagne. La Suisse peut aussi s'appuyer sur sa production locale ainsi que sur celle des pays européens comme la France et l'Espagne.

Si elle peut aussi s’appuyer sur la France et l’Espagne en cas de pénurie, la faitière de l’importation de fruits reste toutefois prudente quant à l’avenir. /jha


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus