Une passion pour le patrimoine militaire régional

Le jeune habitant de Crémines Evan Kaenzig raconte, plus d’un an après la parution de son travail ...
Une passion pour le patrimoine militaire régional

Le jeune habitant de Crémines Evan Kaenzig raconte, plus d’un an après la parution de son travail de maturité sur le patrimoine militaire de la région durant la Seconde Guerre mondiale, l’impact de sa recherche couronnée de succès par le jury

Les traces du patrimoine militaire de la Seconde guerre mondiale sont nombreuses dans la région (photo : Evan Kaenzig). Les traces du patrimoine militaire de la Seconde guerre mondiale sont nombreuses dans la région (photo : Evan Kaenzig).

« Le patrimoine militaire du Jura et du Jura bernois durant la seconde Guerre mondiale », c'est ce qui passionne Evan Kaenzig, 19 ans et habitant de Crémines. Celui qui étudie désormais à la Haute école pédagogique à Delémont profite des vacances estivales pour se replonger dans son travail de maturité qui lui a valu la note maximale et les félicitations du jury il y a plus d'une année. « Depuis tout petit, je m’intéresse aux samouraïs, aux châteaux, aux chevaliers. Lors des vacances familiales, on est allé visiter les plages du Débarquement en Normandie », raconte l'ancien étudiant du collège Thurmann à Porrentruy et du Gymnase français de Bienne lorsqu’on lui demande d’où lui vient cette passion pour cette période historique. « On ne s’en rend pas compte, mais il y en a presque partout. De nombreuses personnes passent à côté chaque jour et ne le savent pas », explique Evan Kaenzig au sujet des traces de cette période. Il cite notamment, près de Crémines, « une place de pique-nique où on voit vraiment encore le chemin tracé par les militaires pour aller à ce bunker. Ça m’a touché ». 

Evan Kaenzig raconte sa passion et les traces, encore visibles, de la Seconde guerre mondiale dans la région

Des retombées personnelles

Plus d'un an après la publication de son travail de maturité, quels ont été les impacts de cette recherche ? Evan Kaenzig a reçu le « Prix de l’association militaire jurassienne qui m’a aidé pour financer mes études. Des particuliers se sont aussi intéressés à mon travail de maturité et m’ont versé une petite somme d’argent », se réjouit-il. « Ça m’a vraiment poussé à me donner à fond à chaque travail scolaire. Il faut avoir un temps d’avance sur la question qui arrive au lycée ou au gymnase », conseille Evan Kaenzig au sujet du choix du thème du travail de maturité. Il souhaitait aussi promouvoir la valorisation du patrimoine militaire auprès des collectivités publiques mais le succès est plus mitigé de ce côté-là : « Je n’ai pas entendu parler d’une commune qui a mis en avant son patrimoine militaire après mon travail de maturité. Beaucoup de communes ne souhaitaient déjà pas en entendre parler », précise Evan Kaenzig. /mmi

Evan Kaenzig évoque les retombées de son travail de maturité

Evan Kaenzig a recensé de nombreuses traces du patrimoine militaire dans la région (photo : Evan Kaenzig). Evan Kaenzig a recensé de nombreuses traces du patrimoine militaire dans la région (photo : Evan Kaenzig).


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus