Les trésors de nos musées (10/10)

Le Musée de St-Imier propose aux visiteurs de se replonger dans l’histoire de la cité et de ...
Les trésors de nos musées (10/10)

Le Musée de St-Imier propose aux visiteurs de se replonger dans l’histoire de la cité et de découvrir différentes expositions temporaires ou permanentes comme celle dédiée aux troupes jurassiennes. Il dispose également d’une vaste collection d’animaux empaillés dont un zèbre devenu la mascotte de l’institution

Coraline Gajo, conservatrice du Musée de St-Imier, devant l'entrée du bâtiment. Coraline Gajo, conservatrice du Musée de St-Imier, devant l'entrée du bâtiment.

C'est la fin de notre tour des trésors des musées de la région. Durant tout l'été, nous vous avons proposé de découvrir différentes institutions du Jura bernois et de l'agglomération biennoise au travers d'une pièce emblématique.

Pour terminer cette série, nous allons ce jeudi au Musée de St-Imier. L’institution a vu le jour officiellement au début du 20e siècle et occupe ses locaux actuels depuis 1996. Elle présente de nombreuses expositions au contenu très diversifié. On y retrouve des éléments de l’histoire imérienne et régionale, un espace dédié aux troupes jurassiennes ou encore une collection d’animaux empaillés. Ces dernières pièces ont été acquises il y a plus de cent ans. La conservatrice du musée, Coraline Gajo, reconnaît que cette variété est l’un des points forts du lieu. Et les responsables ne comptent pas s’arrêter puisque l’an prochain une exposition permanente des beaux-arts mettant en lumière des œuvres régionales devrait voir le jour.

C’est d’ailleurs de l’un de ces animaux naturalisés dont Coraline Gajo a choisi de nous parler. Il s’agit d’un zèbre acheté en 1902. L’équidé a acquis sa petite notoriété au fil des ans au point de devenir la mascotte du Musée de St-Imier. L’animal a même été placé à l’entrée du bâtiment. Si les visiteurs peuvent être surpris de tomber nez-à-nez avec un zèbre en poussant la porte de l’institution, ils comprennent vite la raison pédagogique de sa présence, explique la conservatrice. Prochainement, ce zèbre devra même se trouver un nom, détaille Coraline Gajo.

/amo

Les autres épisodes :


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus