Politiques et paysans ensemble pour discuter de l’avenir de l’agriculture

La Chambre d’agriculture du Jura bernois (CAJB) a réuni jeudi plusieurs représentants régionaux ...
Politiques et paysans ensemble pour discuter de l’avenir de l’agriculture

La Chambre d’agriculture du Jura bernois (CAJB) a réuni jeudi plusieurs représentants régionaux de partis politiques et des agriculteurs pour débattre de thématiques liées au domaine agricole. Les échanges ont été fructueux

Malgré les différends, les représentants de partis ont pu s’entendre sur
divers points, comme sur la diminution de la marge fixée par les grands
distributeurs sur les produits primaires, s'est réjouie Tessa Grossniklaus, secrétaire générale de la Chambre d'agriculture du Jura bernois. (Photo : archives) Malgré les différends, les représentants de partis ont pu s’entendre sur divers points, comme sur la diminution de la marge fixée par les grands distributeurs sur les produits primaires, s'est réjouie Tessa Grossniklaus, secrétaire générale de la Chambre d'agriculture du Jura bernois. (Photo : archives)

L’agriculture au centre des préoccupations dans la région. La Chambre d’agriculture du Jura bernois (CAJB) a organisé jeudi une soirée de débats interpartis avec les candidats régionaux aux élections fédérales. Biodiversité, budget agricole, alimentation d’origine animale, grands prédateurs, voilà quelques-uns des thèmes qui ont été abordés aux Camping de Belfond à Tavannes.

Tessa Grossniklaus était l’invitée de La Matinale. « C’était important pour nous que les gens puissent entrer en contact avec les politiciens et qu’on se rende compte des problèmes que l’agriculture peut connaître », estime la secrétaire générale de la CAJB.

« L’agriculture est dépendante de la politique »

Grande « déconnexion » du consommateur

L’agriculture fait face à toujours plus d’obstacles politiques. « Les réalités des paysans et des consommateurs ne sont pas toujours les mêmes, soulève Tessa Grossniklaus. Par exemple, si on se promène avec une pompe à traiter, on se fait pointer du doigt alors qu’on ne sait pas ce qu’il y a dedans, ça peut être des produits bio ». Pour y remédier, la jeune agricultrice insiste sur l’importance de présenter aux politiciens et aux citoyens les différentes techniques agraires.


Trouver un terrain d’entente

Plusieurs candidats régionaux au Conseil national ont participé à cette soirée débats, tels que l’UDC Manfred Bühler, la socialiste Maurane Riesen, la PLR Virginie Heyer ou encore le Vert Cyprien Louis. Les différentes orientations politiques ont donné lieu à des débats intéressants, se réjouit la CAJB. « C’était bien que des partis, qui ne sont pas toujours en accord avec le monde agricole, soient présents et puissent dire ce qu’ils pensent », conclut Tessa Grossniklaus. Malgré les différends, les représentants de partis ont pu s’entendre sur divers points, comme sur la diminution de la marge fixée par les grands distributeurs sur les produits primaires. /ddc


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus