Moutier teste les 30km/h

La vitesse sera réduite dans certaines zones de la ville d’ici le printemps prochain. Le projet ...
Moutier teste les 30km/h

La vitesse sera réduite dans certaines zones de la ville d’ici le printemps prochain. Le projet sera testé pendant un an pour recueillir l’avis des habitants. La présentation a eu lieu ce vendredi

Ana Mendes Martins et Clément Piquerez ont proposé leur projet ce vendredi. Ana Mendes Martins et Clément Piquerez ont proposé leur projet ce vendredi.

Il va falloir lever le pied à Moutier car dès le printemps prochain trois zones et une rue passeront à 30km/h. Il s’agit des secteurs « sud rue Centrale », « nord rue de Soleure », « ouest Petit-Val » et de la rue de l’Hôtel-de-ville.

Il va falloir lever le pied à Moutier car dès le printemps prochain trois zones et une rue passeront à 30km/h. Il va falloir lever le pied à Moutier car dès le printemps prochain trois zones et une rue passeront à 30km/h.

L’annonce officielle a été publiée ce mercredi. Le conseiller municipal Clément Piquerez, responsable du dicastère de la sécurité publique et du transport à Moutier a présenté le projet ce vendredi lors d’une conférence. Certains tronçons de Moutier conserveront cependant une vitesse de 50km/h comme par exemple la rue Neuve.

Depuis le début d’année, la législation a changé et la compétence pour la mise en place du 30km/h relève désormais des communes. Disparition de la signalisation actuelle, mise en place de portiques à l’entrée des zones 30 ou de ralentisseurs, ces zones devront être réaménagées « au cas par cas », souligne Ana Mendes Martins, responsable du service de Police administrative à Moutier.

À savoir que des relevés informatifs seront effectués par la police administrative. Le coût total de cette phase de test se chiffre à 15'000 francs, mais Clément Piquerez l’assure : « On voulait un impact large et que ça nous coûte le moins possible ». Pendant la phase de test d’un an – à compter du printemps -, les habitants sont invités à partager leurs avis sur le sujet. « L'idée c’est vraiment que le citoyen participe à l’expérimentation », détaille Clément Piquerez. Les prévôtois ont jusqu’au 3 novembre pour se manifester sur ce projet. /vfe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus