Bilan économique : les entreprises de la région Bienne-Seeland stagnent

Les résultats du traditionnel sondage réalisé par trois associations économiques seelandaises ...
Bilan économique : les entreprises de la région Bienne-Seeland stagnent

Les résultats du traditionnel sondage réalisé par trois associations économiques seelandaises viennent de sortir. Pour 2024, le mot d’ordre est « incertitude »

Au total, 250 entreprises ont pris part au sondage du 18 septembre au 9 octobre. Au total, 250 entreprises ont pris part au sondage du 18 septembre au 9 octobre.

L’heure est au bilan pour les entreprises de la région Bienne-Seeland. Les associations économiques de la région (Chambre économique Bienne-Seeland, L’Union de Commerce et de l’Industrie du Canton de Berne et les PME Biennoises) ont effectué leur traditionnel sondage auprès de leurs membres. Si l’année 2022 fût positive autant au niveau de l’activité que de la rentabilité, 2023 n’est pas autant réjouissante. Au total, 250 entreprises ont pris part au sondage du 18 septembre au 9 octobre.


Ralentissement de la croissance

Un ralentissement de la croissance a été constaté sur le premier semestre 2023. Ainsi, moins de 30 %, seulement, affirment réaliser un chiffre d’affaires supérieur par rapport à 2022. Mais ces résultats étaient attendus. La hausse des matières premières, l’inflation et la hausse des coûts de l’énergie n’ont pas laissé beaucoup de marge aux entreprises seelandaises. Comme l’explique Joël Pauli, membre du comité directeur des PME biennoises, « ces facteurs ont un impact direct sur les entreprises et cela se fait sentir sur leur rentabilité ».

Joël Pauli : « En 2023, l’activité économique ne croit plus aussi vite qu’en 2022 »

Rentabilité, difficulté de recrutement, durabilité, …

En somme, 55% des entreprises régionales interrogées sont à la recherche de personnel et deux tiers d'entre elles rencontrent des difficultés à recruter. « C’est vraiment un thème important ! La plupart des entreprises de notre région sont petites donc s’il leur manque une ou deux personnes avec des qualifications spécifiques, ça peut avoir un impact sur leur développement », estime le membre du comité directeur des PME biennoises.

Joël Pauli, membre du comité directeur des PME biennoises

Selon Joël Pauli, en 2023, l’activité économique ne croit plus aussi vite qu’en 2022. Selon Joël Pauli, en 2023, l’activité économique ne croit plus aussi vite qu’en 2022.

Du côté de l'approvisionnement, de nettes améliorations ont été remarquées. En 2023, seulement 25% des sondés rencontrent encore des difficultés d’approvisionnement. Ils étaient 56% l’année dernière.

Joël Pauli : « La grande amélioration, c’est qu’il n’y a plus de problème d’approvisionnement et ceci n’impacte plus notre circuit économique »

Incertitude pour 2024

Pour 2024, le bilan n’annonce rien de mauvais, mais rien de réjouissant non plus. « On ne peut pas prévenir l’économie. Pour l’instant, le mot d’ordre est l'incertitude. Chacun se doit d’être prudent dans ses décisions d’investissement, de dépense, d’engagement de personnel et de développement de la société », conclut Joël Pauli. /mbe


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus