Quelques kilomètres en dameuse dans la poudreuse

Yannick Négri trace les pistes de ski de fond dans le secteur des Genevez. Une passion qui ...
Quelques kilomètres en dameuse dans la poudreuse

Yannick Négri trace les pistes de ski de fond dans le secteur des Genevez. Une passion qui remonte à l’enfance et dont il a fait son métier il y a une quinzaine d’années. Reportage au milieu des paysages enneigés des Franches-Montagnes

Yannick Négri nous a dévoilé son travail sur les pistes de ski de fond aux Genevez. Yannick Négri nous a dévoilé son travail sur les pistes de ski de fond aux Genevez.

Il ouvre la voie aux fondeurs. Au volant de sa dameuse, Yannick Négri prépare les pistes de ski de fond sur le plateau des Franches-Montagnes pour le compte de l’Association jurassienne de ski de fond (AJSF). Cette dernière regroupe trois centres nordiques aux Breuleux, à Saignelégier et aux Genevez pour plus de 100 kilomètres de chemins dédiés à ce sport d’hiver. Au total, l’AJSF dispose de 4 machines et emploie une dizaine de chauffeurs. Yannick Négri et deux autres personnes s’occupent de la vingtaine de kilomètres du secteur des Genevez. Le Taignon de 34 ans nous a accueilli en fin de semaine passée, au lever du jour, à bord de sa dameuse.

Reportage : Damer les pistes de ski de fond au cœur des Franches-Montagnes

En cette matinée glaciale et dégagée, Yannick Négri a pu profiter de la splendeur du paysage des Franches-Montagnes. « Être dans la nature et les forêts, c’est ce qui est beau dans ce travail », s’émerveille le chauffeur.

Des comportements inadaptés

Mais sa tâche est aussi parfois source d’agacement. « Quand on trace, les gens passent juste derrière la machine dans la neige fraîche au lieu de rester sur la neige dure et ça sabote le travail », soupire celui qui a damé ses premières pistes il y a une quinzaine d’années. Un travail qui découle d’une passion née très tôt. « Déjà enfant, j’accompagnais mon oncle et son collègue qui damait le téléski. J’ai toujours voulu faire ça », se souvient Yannick Négri.


Le souci climatique

Le Franc-Montagnard s’inquiète du réchauffement climatique et en constate les effets. « Il y a une sacrée différence. Il y a 16 ans on damait de décembre à mars (…) maintenant c’est assez aléatoire ». /nmy

Yannick Négri : « On a de moins longues périodes de neige et de froid »


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus