Manfred Bühler ne brigue pas la présidence de l’UDC Suisse

Le maire de Cortébert souhaite se concentrer sur son mandat à la tête de la section cantonale ...
Manfred Bühler ne brigue pas la présidence de l’UDC Suisse

Le maire de Cortébert souhaite se concentrer sur son mandat à la tête de la section cantonale, où les défis ne manquent pas, et sur son rôle dans deux commissions du Conseil national

Manfred Bühler ne veut pas lâcher son mandat à la tête de la section cantonale. Manfred Bühler ne veut pas lâcher son mandat à la tête de la section cantonale.

C’est la surprise : Manfred Bühler ne se présentera pas à la présidence de l’UDC Suisse. Le maire de Cortébert, qui conduit la section bernoise du parti agrarien depuis juillet 2021, a décidé de ne pas se porter candidat à la succession du Tessinois Marco Chiesa, en poste depuis 2020. Si les intéressés ont jusqu’à ce vendredi pour se manifester – la Genevoise Céline Amaudruz, notamment, ne s'est pas encore officiellement déterminée –, la voie semble toute tracée pour le Schwytzois Marcel Dettling.

Mais sa casquette de leader cantonal n'est pas la seule qui a fait réfléchir le maire de Cortébert. « Je fais également partie de la commission judiciaire et celle des affaires juridiques au niveau national », ajoute-t-il. « Cela demande également beaucoup d'énergie. »

De l'énergie dont Manfred Bühler ne manque pas. Même les appels du pied de certaines sections romandes l'enjoignant à se porter candidat n'ont toutefois pas suffi à le convaincre de se lancer. « Le contexte cantonal a guidé mon choix. Celui-là est en premier lieu personnel et la section bernoise partage mon analyse et mon optique », continue le conseiller national.

Passé le délai de candidature vendredi, la commission de sélection de l'UDC étudiera le ou les dossier(s) qui lui seront parvenus. Les délégués se réuniront pour le 23 mars prochain, à Berne, pour désigner le successeur de Marco Chiesa. /epe-ddc


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus