Système de régulation du niveau du lac de Bienne au barrage de Port

La Confédération et les cantons concernés ont mis en place un système de régulation pour réduire ...
Système de régulation du niveau du lac de Bienne au barrage de Port

Système de régulation du niveau du lac de Bienne au barrage de Port

Photo: KEYSTONE/CHRISTIAN SPRANG

La Confédération et les cantons concernés ont mis en place un système de régulation pour réduire l'impact des crues des lacs du pied du Jura. Le barrage de Port (BE) y tient un rôle central en agissant sur les niveaux des lacs et sur le débit de l'Aar.

Les vannes du barrage de Port permettent d'abaisser le niveau du lac de Bienne pour qu'il puisse absorber un volume d'eau plus important. Les lacs de Neuchâtel et de Morat sont influencés indirectement par la régulation du lac de Bienne auquel ils sont reliés par les canaux de la Thielle et de la Broye.

En contrôlant les masses d'eau à la sortie du lac de Bienne, le barrage de Port permet aussi de réduire les risques de crues de l'Aar en aval. Le lac de Bienne, qui recueille les eaux d'un quart de toute la surface de la Suisse, est donc une pièce maîtresse du système de régulation d'une partie du Plateau suisse.

Ensemble hydraulique

Depuis les travaux d'amélioration de la deuxième correction des eaux du Jura entre 1962 et 1973, les trois lacs du pied du Jura forment un ensemble hydraulique aux variations limitées. La régulation permet d'abaisser les niveaux des hautes eaux et de relever les niveaux des basses eaux.

En mettant en place un règlement de régulation des lacs du pied du Jura, la Confédération et six cantons (Berne, Neuchâtel, Fribourg, Vaud, Soleure et Argovie ont voulu éviter une répétition du scénario d'août 2007. Des inondations avaient alors provoqué d'importants dégâts dans le Seeland et dans les cantons de Soleure et d'Argovie.

La régulation des niveaux et des débits des lacs doit concilier des intérêts divergents. Faut-il inonder le canton d'Argovie pour éviter une crue du lac de Bienne ? Les cinq vannes du barrage de Port sont réglées de façon à maintenir les variations des eaux dans des limites qui tiennent compte des exigences au niveau des lacs de Bienne, de Neuchâtel, de Morat et du débit de l'Aar en aval.

Contrôler le débit de l'Aar en aval

A la fin de la semaine dernière, les représentants des six cantons se sont concertés avec l'Office fédéral de l'environnement (OFEV) pour décider de continuer à augmenter le débit de l'Aar à la sortie du lac de Bienne. L'objectif était de créer de la place dans les trois lacs en cas de nouvelles précipitations.

Selon le règlement de régulation, le débit à la sortie du lac de Bienne ne peut excéder 650 m3/s. L'Aar doit en effet être en mesure d'absorber une éventuelle crue de l'Emme. Mais les cantons et l'OFEV se sont entendus vendredi dernier pour un relèvement temporaire de ce débit maximal à 750 m3/s au barrage de Port. /ATS

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus