Le doute profite à l'accusé

Acquittement jeudi après-midi au Tribunal d’arrondissement I à Moutier. Un ressortissant portugais ...
Le doute profite à l'accusé

Les charges n'étaient pas suffisamment solides pour condamner le prévenu Les charges n'étaient pas suffisamment solides pour condamner le prévenu

Acquittement jeudi après-midi au Tribunal d’arrondissement I à Moutier. Un ressortissant portugais devait répondre de contrainte sexuelle et de viol. Les faits reprochés se sont produits dans un appartement de Moutier il y a trois ans et demi. Le procureur avait réclamé 24 mois de prison avec sursis, mais le prévenu a été libéré de toutes les charges. Il a été mis au bénéfice du doute.

Prévenu évaporé

« On ne saura jamais ce qui s’est passé ». C’est le constat dressé par le président du Tribunal Jean-Mario Gfeller à l’heure de l’énoncé du verdict. Un soir de novembre 2008, un trentenaire portugais et une quinquagénaire, son ex-amie, ont couché ensemble. Le prévenu était sous l’emprise de l’alcool alors que sa partenaire souffrait de troubles psychiatriques. Les certitudes s’arrêtent là ou presque. Lui prétend qu’il y avait consentement. Elle estime avoir été abusée. Les zones d’ombre sont nombreuses. Sans le prévenu qui s’est évaporé dans la nature et avec une personne lésée quasiment impotente aujourd’hui, impossible de faire la lumière. Le doute profite donc à l’accusé. /rce


Actualisé le

 

Actualités suivantes