Des murs contre les nuisances sonores

De drôles de palissades vont pousser dans la région. L’office des ponts et chaussées construira ...
Des murs contre les nuisances sonores

Mur antibruit à Sonceboz Mur antibruit à Sonceboz

De drôles de palissades vont pousser dans la région. L’office des ponts et chaussées construira l’été prochain de nouveaux murs antibruit. Une paroi de bois et de verre d’environ 2 mètres 20 est prévue à Cortébert, devant la garderie. Trois autres seront construits à la Ferrière.

Le bruit est calculé en fonction du trafic journalier moyen. Les émissions sonores sont déterminées sur des bâtiments avec les fenêtres ouvertes. La loi stipule que la valeur maximale est de 65 décibels.  L’office cantonal a analysé plus de 1800 édifices dans le Jura bernois. Les bâtiments qui subissent des nuisances sonores dépassant les valeurs limites bénéficient d’aménagements. Les parois antibruit permettent de réduire les nuisances d’environ 5 décibels. Cela correspond à une réduction théorique de la circulation de 75%. En ce qui concerne les coûts, c’est le canton de Berne qui fixe les budgets des ponts et chaussées. La Confédération subventionne ces constructions à hauteur de 20%. En fonction des matériaux utilisés, une paroi coûte entre 1000 et 2000 francs au mètre carré.

 

Pas de revêtement de chaussées antibruit

En revanche, les revêtements spéciaux de routes ne sont pas envisagés dans le canton de Berne. Une frilosité cantonale que regrette le chef du projet antibruit à l’Office des ponts et chaussées, Cédric Berberat. L’efficacité des revêtements est plus grande que celle des parois. En plus d’assainir un périmètre important, la réduction du bruit est d’environ 8 décibels avec les nouvelles chaussées. La plupart des cantons romands ont déjà procédé à ce type d’aménagement. /vzu

La maquette de la garderie de Cortébert, avec le mur antibruit La maquette de la garderie de Cortébert, avec le mur antibruit


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus