Formation: stop à la hausse des coûts

La hausse des coûts de la formation professionnelle supérieure doit cesser. Le gouvernement ...
Formation: stop à la hausse des coûts

Argent, billets, banque

La hausse des coûts de la formation professionnelle supérieure doit cesser. Le gouvernement bernois entend revoir les modalités de financement et de pilotage des offres de formation. La démarche vise à mettre un frein à l’augmentation des coûts enregistrée ces dernières années dans les filières ES ainsi que pour les brevets et maîtrises. Le Conseil-exécutif met en consultation une révision de la loi sur la formation professionnelle. Le gouvernement bernois propose de remplacer le financement sur la base des charges par un système forfaitaire.

Passage à un système de forfaits

Le Conseil-exécutif estime que le système de financement actuel, basé sur les charges des établissements formateurs, provoque de fortes disparités au sein de filières proposant des formations identiques mais avec un volume de cours très variable. C’est pourquoi le gouvernement bernois propose un système de financement basé sur des forfaits. Ces dernier seront versés soit aux écoles dans le cas de la filière ES, soit directement aux particuliers pour les brevets et maîtrises. Cette solution doit encourager la concurrence entre prestataires et les pousser à augmenter la qualité de leurs formations.

Conséquences

Pour environ la moitié des filières, cela se traduira par une légère augmentation des émoluments à charge des particuliers ou de leur entreprise. Les métiers artisanaux seront par contre touchés par une hausse des coûts significative. Selon le Conseil-exécutif, les associations professionnelles concernées devront prendre des mesures pour garantir l’accessibilité à ces formations spécifiques. Seul le domaine santé social serait épargné. Des mesures de soutien sont prévues pour assurer la relève dans ces métiers où la main d’œuvre fait parfois défaut.

La révision de la loi sur la formation professionnelle, la formation continue et l’orientation professionnelle est en consultation jusqu’au 15 avril. /ast


 

Actualités suivantes

Articles les plus lus