L’attente chez Berger & Co

Le personnel de Berger & Co à Delémont se trouve dans l’expectative. Le sort des quinze employés ...
L’attente chez Berger & Co

Les ouvriers réclament un plan social à hauteur de 300'000 francs Les ouvriers réclament un plan social à hauteur de 300'000 francs

Le personnel de Berger & Co à Delémont se trouve dans l’expectative. Le sort des quinze employés du site jurassien est suspendu aux négociations actuellement en cours entre la direction et le syndicat Unia. Le groupe allemand spécialisé dans le décolletage de haute précision fermera sa succursale de Delémont à fin mars. Syndicat et personnel réclament un plan social à hauteur de 300'000 francs. Un piquet de grève est en place depuis mardi soir devant Berger & Co.

La direction du groupe a réagi mercredi matin par voie de communiqué. Elle « condamne les mesures de lutte » déployées par Unia, syndicat accusé « d’attiser le conflit ». Berger & Co déplore en outre des « activités illicites » et se réserve le droit d’entreprendre des « mesures juridiques ». Une plainte a été déposée pour violation de domicile. Le groupe souligne par ailleurs qu’il fournit des effort pour « réorienter professionnellement » les employés concernés. Selon nos informations, quatre personnes ont retrouvé un emploi. /fra


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus