La radio veut séduire les jeunes

Comment la radio peut-elle attirer les jeunes auditeurs d’aujourd’hui ? La question était au ...
La radio veut séduire les jeunes

L'atelier s'est tenu à l'Aula des Jeunes-Rives de la Faculté des Lettres. L'atelier s'est tenu à l'Aula des Jeunes-Rives de la Faculté des Lettres.

Comment la radio peut-elle attirer les jeunes auditeurs d’aujourd’hui ? La question était au cœur du 4e atelier radiophonique romand organisé vendredi à Neuchâtel.

L’objectif était de cerner les intérêts radiophoniques des jeunes afin d’esquisser les attentes des auditeurs de demain. Pour décrypter leurs comportements, plusieurs intervenants se sont exprimés.

James Cridland, futurologue de la radio, estime que les jeunes écoutent toujours ce médias, mais sur de plus courtes périodes. Il a formulé quelques pistes afin d’inverser cette tendance. Il rappelle qu’il est possible de capter la radio via de nombreux supports (FM, DAB+, câble, internet, etc.), mais qu’il est important de retenir les bonnes plateformes pour les auditeurs ciblés. James Cridland estime également que le contenu diffusé doit correspondre au groupe d’auditeurs visé, c’est à dire une communauté qui partage des intérêts communs et qui se retrouve dans un contenu pertinent diffusé à l’antenne.

L’Académie du journalisme et des médias a présenté les résultats d’une enquête menée récemment auprès des jeunes romands. Les résultats montrent que 45% des auditeurs de la tranche 15-20 ans recourent à la radio moins de 30 minutes par jours. A l’opposé, 10% l’écoutent plus de 10 heures par jour. 80% choisissent leur programme en fonction de la programmation musicale, et 60% d’entre eux sont fidèles à une chaîne, même en cas de publicité.

Cédric Adrover, responsable d’antenne de la radio Grrif, a partagé l’expérience de la dernière-née de l’Arc jurassien. Il a rappelé le défi que représente la séduction des jeunes auditeurs. L’objectif de Grrif ? Surprendre, par des découvertes musicales, mais aussi dans le parler que l’on transmet à notre communauté d’auditeurs.

L’atelier radiophonique romand, forum annuel organisé à l’Université de Neuchâtel, est mis sur pied par les Radios régionales romandes (RRR), l’Académie du journalisme et des médias (AJM) et la RTS.

Les RRR regroupent les principales radios régionales romandes : BNJ FM (RJB, RTN et RFJ), Rhône FM, RadioFr., Radio Chablais, One FM et LFM. /aju


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus