Rendre le patois jurassien accessible à tous

Le patois jurassien, un patrimoine régional bientôt accessible au grand public. Quelques 250 ...
Rendre le patois jurassien accessible à tous

Le patois jurassien, un patrimoine régional bientôt accessible au grand public. Quelques 250 enregistrements vont être prochainement traduits par Aurélie Reusser-Elzingre. Elle va participer à un projet de l’Université de Neuchâtel. Le Centre de dialectologie et d’étude du français régional a pour mission de transcrire 1300 extraits issus de la RSR et consacrés aux langues autochtones de Suisse romande.
Contes, scénettes et autres chansons constituent la base de travail de la chercheuse. Ils évoquent principalement des histoires encrées dans le terroir et qui parlent de la vie d’autrefois et de l’histoire locale.

 


Une langue, une identité

Dès le mois d’août, Aurélie Reusser-Elzingre sera en charge de traduire en français des extraits issus du patois jurassien. Et l’intérêt des patoisants pour leur langue demeure bien réel. Selon la chercheuse, « l’identité locale demeure vivace et il est important pour les Jurassiens de pouvoir se référer à leur langue maternelle ou à celle de leurs aïeuls ».


Sa méthode de travail se base uniquement sur les versions sonores. Elle comprend assez bien le patois jurassien et lorsqu’elle ne connait pas un mot, elle va se référer à un lexique ou à ses amis du Jura. Au final, une relecture est effectuée par des patoisants de langue maternelle pour s’assurer que le travail a été correctement fait.
Bien qu’Aurélie Reusser-Elzingre soit neuchâteloise, elle s’est familiarisée avec la langue en collaborant avec Marie-Louise Oberli de Saignelégier qui a édité un glossaire. /jpp
 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus