Soulagement pour deux élèves francophones de Nidau

Les enfants vont poursuivre leur scolarité à l’école enfantine des Peupliers à Bienne. La Direction ...
Soulagement pour deux élèves francophones de Nidau

L'école des Peupliers à Bienne L'école des Peupliers à Bienne

Les enfants vont poursuivre leur scolarité à l’école enfantine des Peupliers à Bienne. La Direction de l’instruction publique du canton de Berne a annoncé la nouvelle jeudi matin. La DIP a débouté la ville de Bienne dans cette affaire. On se souvient que l’inspectorat scolaire avait obligé les autorités biennoises à placer deux petits Nidowiens près de leur domicile en août dernier. Une mesure qui avait mené à deux recours émis par la cité seelandaise.

Rappel des faits

Bienne et Nidau disposaient d’un accord pour les élèves francophones de la commune germanophone. Les enfants pouvaient suivre l’école en français à Bienne. Nidau acceptait de financer l’écolage des enfants francophones dans la cité seelandaise, mais pas les frais de transport.
Le grain de sable a été le recours de deux parents nidowiens. Ils refusaient de payer les déplacements de leur enfant de Nidau à Bienne. Des trajets de plus de 3 kilomètres pour des enfants de 5-6 ans. Les parents ont été entendus par l’Inspectorat scolaire. L’autorité a obligé la ville de Bienne a replacer les enfants à l’école des Peupliers, près de leur domicile, dès la rentrée 2012. La Ville de Bienne a fait recours de cette décision auprès de la Direction de l’instruction publique du canton de Berne. Selon elle, Nidau devait assumer les frais de transport, ce que cette dernière a refusé. Les deux villes ont cassé leur convention. Bienne est aujourd’hui déboutée. C’est une bonne nouvelle pour les deux enfants concernés. La DIP n’a toutefois pas encore tranché sur un point. Celui du financement du transport des petits Nidowiens francophones. /iwr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus