Des piscine ouvertes malgré la pluie

Plusieurs piscines plein air de la région ouvrent leur saison ce samedi, avec un temps qui s’annonce très maussade. La météo n’est pas des plus estivales pour aller se baigner. Pourtant, chaque année les responsables de piscine se posent la question de la date d’ouverture de leurs installations. Traditionnellement, les piscines plein air sont ouvertes à la mi-mai, juste après les Saints de Glace. Dans la région, seule la piscine de Moutier est déjà accessible depuis une semaine. Celles de Delémont, Tramelan et Saint-Imier le sont dès samedi.
 
Les responsables doivent ménager la chèvre et le chou entre les habitués, les employés, le coût du chauffage de l’eau… et la météo. La décision n'est pas facile car dans toutes les installations de la région, elle a été fixée il y a trois mois. Il faut en effet engager et organiser le personnel nécessaire. Mais aussi remplir le bassin et faire appel à une entreprise – il n’en existe qu’une en Suisse romande – pour apporter les bouteilles de chlore et assurer les derniers réglages techniques.

 

Ouvertures repoussées ou limitées

Cette année, il a tout de même été décidé de repousser l’ouverture de la piscine de Porrentruy d’une semaine en raison du mauvais temps. «L'eau est froide en ce moment, et il faut plusieurs jours pour pouvoir la chauffer et donc du soleil» explique Cédric Jobé, responsable de l’Espace loisirs de Porrentruy. Il n'est pourtant pas favorable à une ouverture de la piscine au mois de juin. «Expérience faite, si le temps est extraordinaire mi-mai, le public ne comprendrait pas que l'on n'ouvre pas la piscine. L'idéal est d'être prêt à ouvrir, et ne le faire qu'en cas de beau temps» .

Les piscines ont aussi la possibilité d’avancer la fermeture en cas de mauvais temps. A Saint-Imier, on essaie de s’arranger avec les habitués pour qu’ils viennent à des heures où la piscine est plus fréquentée. À Tramelan aussi, on fermera un peu plus tôt dès cette année en cas de mauvais temps, comme l’explique la maire Milly Bregnard. «Il était quelques-fois démesuré d'avoir deux gardes-bains, deux caissières, et une buvette ouverte pour une personne qui aurait l'idée de se baigner un soir de mauvais temps. On préfère donc désormais annoncer que la piscine sera fermée un peu plus tôt en cas de mauvais temps. Cette mesure est à l'estimation du responsable de la piscine. C'est une question économique, mais aussi de bon sens.»

A Moutier, Porrentruy, Saint-Imier et Delémont, ouvrir lorsqu’il ne fait pas beau ne pose toutefois pas problème pour occuper le personnel. Les employés sont en effectif réduit, ou ils sont affectés à d’autres travaux dans les installations sportives.  /jfa


Actualisé le

 

Actualités suivantes