Déception et incompréhension chez Sunrise

Une trentaine d’employés de Sunrise à Bienne se sont entretenus jeudi durant une heure et demie ...
Déception et incompréhension chez Sunrise

Le site biennois de Sunrise dans les locaux d'Avocis Le site biennois de Sunrise dans les locaux d'Avocis

Une trentaine d’employés de Sunrise à Bienne se sont entretenus jeudi durant une heure et demie avec deux représentants du syndicat de la communication Syndicom. Le personnel du centre d’appels refuse de travailler à Zurich. Il n’a pas d’autre choix que de quitter la ville de la communication. Cette mesure fait suite à la décision de l’opérateur de fermer son site biennois.

Les agents d’appels et d’assistance technique veulent savoir comment Sunrise en est arrivé là. Pour Syndicom, la disparition du site de Bienne provoque une perte, celle du savoir-faire et de la qualité de l’entreprise. Selon Daniel Münger, représentant syndical, - pour qui la lumière reste à faire avec l'employeur -, Sunrise n’aurait pas accepté les conditions d’Avocis lors du renouvellement de l’alliance entre les deux opérateurs. Sunrise aurait par conséquent choisi de recentrer ses activités à Zurich. L’opérateur offre donc comme seule alternative aux employés de la cité seelandaise d’aller travailler au bord de la Limmat. La solution est jugée insatisfaisante pour ceux qui veulent rester à Bienne mais ne souhaitent pas quitter l’entreprise pour autant. Un cas de conscience à régler la semaine prochaine entre Sunrise et les délégués de Syndicom. /iwr


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus