Le CJB en faveur du « non »

Le Conseil du Jura bernois a présenté jeudi matin à Tavannes son rapport et sa recommandation ...
Le CJB en faveur du « non »

CJB de gauche à droite: Jean-Pierre Aellen, Christophe Gagnebin et Fabian Greub

Le Conseil du Jura bernois a présenté jeudi matin à Tavannes son rapport et sa recommandation sur la votation du 24 novembre. Les membres ont adopté le texte mercredi soir par 17 voix contre 6 et 1 abstention. Ils ont ensuite procédé à un scrutin à bulletin secret pour la recommandation de vote. Ils ont décidé de soutenir le « non » par 15 voix contre 9. Le CJB a présenté les arguments des deux camps.

Arguments de la majorité

Pour le CJB, un « non » servirait davantage l’intérêt du Jura bernois. De nombreuses raisons ont été amenées pour étayer ce point de vue. Par exemple, si un double « oui » sortait des urnes le 24 novembre, il y aurait un risque de paralysie pour la région estimée à un durée de 6 à 8 ans. Durant ce laps de temps, le Jura bernois ne pourrait pas faire marche-arrière. Au contraire, même si un « non » entraînait un refroidissement des relations, la collaboration interjurassienne pourrait se poursuivre.

Arguments de la minorité

Selon la minorité des membres du CJB, un « oui » offrirait à la population du Jura bernois une occasion unique de discuter la forme institutionnelle qui répondrait le mieux à ses besoins. Et si par la suite elle préfère le statut quo, elle pourrait toujours refuser le projet de Constitution. Le Jura bernois perdrait ses privilèges en cas de « non ». Au contraire, toutes les garanties demeurent avec le « oui », et la région pourrait décider de son avenir dans un second temps.

Liberté de faire campagne

Tous les membres du CJB peuvent faire campagne en vue de la votation du 24 novembre mais à titre personnelle, qu’ils militent pour le « oui » ou pour le « non ». En revanche, seuls trois personnes sont autorisées à s’exprimer au nom du Conseil, qui recommande la « non ». Il s’agit du président Christophe Gagnebin, du président de la section Institutions Walter von Kaenel et du secrétaire général Fabian Greub. /lcu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus