Nidau choisit l’école en allemand

Deux votes suffisent pour fermer la porte vers l’école en français à Bienne. Par 15 voix contre ...
Nidau choisit l’école en allemand

Le Conseil de ville de Nidau siégeait dans les locaux flambant neufs de l'école du Balainenweg pour sa dernière séance de 2013 Le Conseil de ville de Nidau siégeait dans les locaux flambant neufs de l'école du Balainenweg pour sa dernière séance de 2013.

Deux votes suffisent pour fermer la porte vers l’école en français à Bienne. Par 15 voix contre 13, le Conseil de ville de Nidau a accepté jeudi soir la proposition du Conseil municipal sur la scolarisation des francophones. Les nouveaux élèves débuteront donc leurs classes en allemand dans la commune l’an prochain. De nombreuses voix s’étaient pourtant élevées, tant à gauche qu’à droite du parlement nidowien, pour le maintien d’une tradition vieille de 30 ans : la possibilité pour les enfants francophones de suivre leur scolarité en français dans la cité seelandaise. Les arguments financiers auront finalement pesé le plus lourd. Avec cette décision, Nidau prévoit de réaliser des économies d’environ 150 000 francs par an, dans le but d’éponger en partie le déficit communal de 3,3 millions de francs.

Des économies considérées comme “modestes” par le radical romand Jean-Pierre Dutoit, en regard "du mauvais signal" pour le développement futur de Nidau. Le Conseiller de ville envisage d’ailleurs de déposer un référendum contre la mesure adoptée jeudi. Les signatures de 200 nidowiens sont nécessaires pour que la question de la scolarité des francophones de Nidau passe par les urnes.

Réaction à Bienne

Du côté de Bienne, le conseiller municipal biennois en charge des Ecoles se dit préoccupé par la décision du législatif de Nidau. Cédric Némitz regrette la décision unilatérale de la commune. Il indique que le dialogue ne s’est jamais vraiment instauré entre Nidau et Bienne autour de ce dossier. Cédric Némitz se demande par ailleurs si “avec une préfecture bilingue à Nidau, on peut se permettre de fermer la porte à 20 % de la population”. /iwr

 


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus