Une école du métal en gestation à Delémont

Une école jurassienne du métal devrait voir le jour à Delémont. Le secteur n’a cessé de se ...
Une école du métal en gestation à Delémont

Jean-Charles Liechti Jean-Claude Liechti est le président de la commission pour la construction de la future école du métal à Delémont

Une école jurassienne du métal devrait voir le jour à Delémont. Le secteur n’a cessé de se développer ces dernières années. Métal Jura, l’association des entrepreneurs de la construction métallique du Jura et Jura bernois, a donc décidé de lancer un projet d'infrastructure pour la formation qui soit en adéquation avec les besoins de la filière. Le futur établissement prendra place près du CEJEF, dans le quartier « en Dozière ». L'école sera en mesure d’accueillir une cinquantaine d’élèves du Jura et du Jura bernois. Son ouverture est prévue pour la rentrée 2016.

Une construction métallique de 400m2

Ce projet d’école jurassienne du métal est en bonne voie. Les résultats d’une étude préliminaire sont attendus l’an prochain. Ce bâtiment – une construction métallique de 400 m2 - comprendra des salles de cours pratiques et de réunion. L’école créera vingt postes de travail. Un projet d’envergure qui veut surtout répondre aux nouvelles exigences d’un secteur en plein essor. Jean-Jacques Maître, le président de Métal Jura, explique que la construction métallique est confrontée à un besoin croissant de personnel qualifié. Il évoque même « un tournant » pour la profession, dont l’image selon lui est dévalorisée. Sa pénibilité a fortement diminué, ses techniques ont été développées et ses tâches se sont diversifiées. Elle exige de meilleures formations dans de meilleures conditions. Autant d’arguments pour Jean-Jacques Maître en faveur de la création de cette école. Les nouveaux locaux permettront d’accueillir notamment des machines avant-gardistes. Ce qui n’est pas possible dans la structure actuelle.

Une vitrine pour le métier

Au sein de l'association Jura Métal, Jean-Charles Liechti est le président de la commission de ce projet. A ses yeux, la future école fera office de vitrine pour le métier. « Elle doit faire envie aux patrons d'engager des apprentis parce qu'une formation de qualité y est dispensée ». A noter qu'un fond cantonal et un autre national financent des formations continues. Selon les responsables du projet, l'école du métal pourra en bénéficier et attirer des employés de la branche désireux de se perfectionner. /gcb


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus