Le statut des bisons en suspens

La dizaine d’éleveurs de bisons que compte la Suisse bénéficiera peut-être de nouvelles subventions ...
Le statut des bisons en suspens

Pour Christian Lecomte, éleveur de bisons aux Prés d'Orvin, cette motion est avantageuse mais ne va pas assez loin. Pour Christian Lecomte, éleveur de bisons aux Prés d'Orvin, cette motion est avantageuse mais ne va pas assez loin.

La dizaine d’éleveurs de bisons que compte la Suisse bénéficiera peut-être de nouvelles subventions. Suite à une motion déposée par la conseillère nationale genevoise UDC Céline Amaudruz, le Conseil fédéral souhaite soutenir financièrement les éleveurs. Selon Christian Lecomte, éleveur de bisons depuis plus de 20 ans aux Prés d’Orvin, l’avantage principal est que les bisons ne seront désormais plus considérés comme des cervidés, mais ils appartiendront à la famille des bovins.

« Une reconnaissance intéressante »

C’est ainsi que Christian Lecomte considère le soutien financier potentiel de la Confédération. Les éleveurs de bisons pourraient en effet bénéficier des contributions liées à la sécurité de l’approvisionnement et à la production de viande. Des versements pour les sorties en plein air seraient aussi prêtes à être accordées, sous certaines conditions.

Une politique agricole à trop court terme

Si la position du Conseil fédéral semble réjouir en matière financière, certaines réserves sont toutefois émises. La Confédération s’oppose par ailleurs à verser aux éleveurs des contributions pour l’alpage et l’estivage. Selon Christian Lecomte, c’est avant tout la politique agricole qui est organisée à trop court terme. L’agriculteur des Prés d’Orvin souhaiterait pouvoir tabler sur une politique, non pas de 4 ans, mais de 7 ou 8 ans. /aro


Actualisé le

 

Actualités suivantes