L’essai est lancé au Laboratoire du Mont Terri

Paul Bossart, directeur du laboratoire Mont Terri, devant la roche tant prisée: l'argile à Opalinus Paul Bossart, directeur du laboratoire Mont Terri

Trois ans que les préparatifs allaient bon train. L’essai de simulation pour le stockage profond de déchets hautement radioactifs a débuté en octobre au Laboratoire souterrain du Mont Terri à Saint-Ursanne. Durant la préparation, une galerie a été creusée et des capteurs installés. Il s’agit désormais d’y introduire des conteneurs en acier dans lesquels sont placés des corps de chauffe. Ce procédé permet de simuler la chaleur que généreraient des déchets radioactifs et d’en mesurer les effets sur la roche qui l’entoure.

Les données seront récoltées durant des années, voire des dizaines d’années, afin de les utiliser pour planifier ultérieurement une galerie d’entreposage. Six sites sont actuellement étudiés dans le nord de la Suisse par la Nagra, l’entreprise qui gère ces essais, dont trois pour accueillir des déchets hautement radioactifs dans les cantons de Zurich, Argovie et Soleure. Ces propositions doivent être soumises aux autorités de sûreté et au Parlement fédéral. /iqu


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus