L’UDC au centre des fédérales selon Pascal Sciarini

Les partis politiques s’apprêtent à vivre le début d’une année 2015 chargée à Berne. L’automne ...
L’UDC au centre des fédérales selon Pascal Sciarini

Le politologue Pascal Sciarini. Le politologue Pascal Sciarini.

Les partis politiques s’apprêtent à vivre le début d’une année 2015 chargée à Berne. L’automne prochain, la population devra élire ses représentants au Conseil national ainsi qu’au Conseil des États. Les deux chambres devront ensuite désigner les membres du Conseil fédéral. Chaque parti politique aura donc pour objectif de se positionner au mieux tout au long de la campagne. À ce petit jeu, c’est encore l’UDC qui devrait être la plus visible sur les thèmes principaux de l’an prochain, l’immigration (notamment appliquer l’initiative du 9 février contre l’immigration de masse) et les relations avec l’Union européenne. « Le Parti socialiste est facilement associé aux questions européennes ; c’est plus compliqué pour les membres de la droite modérée, comme le PLR et le PDC, car les citoyens préfèrent les positions plus tranchées qui sont plus facilement compréhensibles et qui permettent de simplifier la complexité du monde », analyse le politologue Pascal Sciarini.

L’UDC devrait à nouveau revendiquer un deuxième siège au Conseil fédéral. Selon Pascal Sciarini, c’est le siège d’Eveline Widmer-Schlumpf (PBD) qui est le plus menacé. « Si elle se représente, ce qui n’est pas certain, il n’est pas sûr qu’elle soit élue car elle dépend essentiellement du soutien des autres partis », souligne le politologue genevois. /jfa


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus