Numerus clausus à Macolin

L’entraînement des sportifs d’élite pendant l’armée se mérite à Macolin. Un système de sélection ...
Numerus clausus à Macolin

L'un des vestiaires de l'OFSPO L'un des vestiaires de l'OFSPO

L’entraînement des sportifs d’élite pendant l’armée se mérite à Macolin. Un système de sélection vient d’être instauré cette année par l'Office fédéral du sport de Macolin. Le responsable des sportifs d'élite de l'OFSPO Franz Fischer nous a confirmé cette information de la Neue Zürcher Zeitung de lundi. Les athlètes de haut niveau désirant parfaire leur entraînement durant leur service militaire seront désormais triés sur le volet. L'OFSPO doit refuser du monde, à cause de son trop grand succès.

Dario Cologna, Carlo Janka ou Steve von Bergen ont un point commun : ils se sont entraînés à la Haute école de sport tout en étant sous les drapeaux. Les noms de ces champions vous font-ils rêver ? Vous n’êtes pas les seuls. Les athlètes de haut niveau accomplissant leurs jours d’armée à Macolin étaient encore 46 en 2013. Le nombre passera à plus de 70 en 2015, dont un quart de femmes.

L’attrait financier joue notamment un rôle : les fédérations sportives et la Confédération se partagent les frais relatifs à ces séjours.

Reste qu’accomplir 18 semaines d’école de recrue en exerçant son sport favori ne va pas sans une grosse dose de motivation. La sélection des candidats vient d’entrer en vigueur pour les deux prochaines volées. Un premier tri est fait par les Fédérations sportives. S’ensuit l’entretien avec les candidats. Ceux-ci doivent démontrer qu’ils sont et resteront des sportifs d’élite. Ils doivent notamment s’engager dans un projet d’entraînement et des buts de compétition pour les 4 ans à venir. Les soldats sportifs d’élite doivent encore franchir un dernier tremplin avant d’être admis à Macolin. Il est composé des représentants de l'OFSPO, de l’armée et de Swiss Olympic. /iwr


Actualisé le

 

Actualités suivantes