Deux nouvelles porcheries dénoncées

Deux nouvelles porcheries du Jura bernois suscitent l’indignation. Dans un article publié aujourd’hui ...
Deux nouvelles porcheries dénoncées

Photo prétexte Photo prétexte

Deux nouvelles porcheries du Jura bernois suscitent l’indignation. Dans un article publié aujourd’hui dans le Matin, on apprend que Fabrice Monnet, fondateur d’Animus Cause Animale, a dénoncé deux exploitations, une à Cortébert et une à Courtelary. Il met en évidence le manque de lumière, l’absence de paille sur des sols en béton ou la découverte de cadavres délaissés. Félix Grob, patron de Suisse porc, la fédération suisse des éleveurs et producteurs de porcs, partage son écœurement. Il déclare qu’il "appartient au vétérinaire cantonal d’agir sans attendre". Fabrice Monnet avait déjà dénoncé une exploitation de Cortébert.

Réaction

La Fédération suisse des éleveurs de porcs réagit aux accusations portées contre trois porcheries du Vallon de Saint-Imier. Le Tavannois René Eicher est le président de la section romande de Suisseporcs. Il se dit « attristé » par cette nouvelle affaire qui nuit à l’image de la profession. René Eicher estime que c’est désormais le service vétérinaire du canton de Berne qui doit faire la lumière sur cette affaire. Il indique aussi que l’assainissement de nombreuses porcheries est prévu, dans le cadre de la mise aux normes 2018. /lcu-kro


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus