Le poulain Max, devenu étalon d’exception

Il est des destins surprenants, celui de Max en fait partie. Ce poulain à priori comme les ...
Le poulain Max, devenu étalon d’exception

Un livre sur ce cheval franches-montagnes au destin incroyable sort de presse dans quelques semaines

Jean-Pierre Graber Jean-Pierre Graber était invité dans La Matinale mardi sur RFJ.

Il est des destins surprenants, celui de Max en fait partie. Ce poulain à priori comme les autres est devenu un étalon d’exception pour le franches-montagnes : l’étalon Hulax, 13e génération après le fondateur Vaillant. Au point de marquer fortement la race de son empreinte. Spécialiste et passionné par le monde chevalin, Jean-Pierre Graber lui consacre un livre intitulé « L’incroyable destin de Max ». Il paraîtra courant mars, aux éditions de l’Imprimerie du Franc-Montagnard.

 

Des origines liées à l’histoire du Jura

« J’ai constaté que la plupart des étalons sélectionnés à Glovelier puis à Avenches avaient du sang d’Hulax », a expliqué Jean-Pierre Graber mardi dans La Matinale. « Il est ainsi devenu une colonne vertébrale de la reproduction de la race ». Dans les cent soixante pages du livre, le citoyen de Sornetan a choisi de laisser le poulain raconter sa vie, puis d’évoquer la génétique de la race, avant de conclure par une partie consacrée à la politique.

« J’ai découvert que les origines de l’étalon Hulax étaient liées à l’histoire du Jura », explique Jean-Pierre Graber. « En particulier les domaines des Joux et de Bellelay ». Des terres travaillées durant des générations par les Gerber, famille anabaptiste chassée de la région à l’époque de l’affaire de la Place d’armes et de la Question jurassienne. Le livre met ainsi en lumière le rôle joué par les anabaptistes dans l’élevage du cheval FM, dont l’évolution est aussi le résultat d’un enchevêtrement politico-chevalin. /clo

1 - L’histoire de Max

2 – Liens entre l’histoire politique et l’évolution de la race


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus