Sami Hafsi prend la tête de la police judiciaire

Le successeur d'Olivier Guéniat à la tête de la police judiciaire neuchâteloise est connu. ...
Sami Hafsi prend la tête de la police judiciaire

La police judiciaire neuchâteloise tient son nouveau chef. Sami Hafsi succède à Olivier Guéniat, mort subitement au mois de mai. Sami Hafsi est entré à la police neuchâteloise en octobre 2003. Il occupe actuellement la fonction de chef du service forensique

 Sami Hafsi succède à Olivier Guéniat à la tête de la police judiciaire neuchâteloise.

Le successeur d'Olivier Guéniat à la tête de la police judiciaire neuchâteloise est connu. Il s'agit du commissaire Sami Hafsi, entré à la police neuchâteloise en 2003 et actuel chef du service forensique. Sa nomination a été annoncée vendredi matin par le chef du Département de la justice, de la sécurité et de la culture, Alain Ribaux, ainsi que par le commandant de la police neuchâteloise, Pascal Lüthi.

Agé de 36 ans, Sami Hafsi est marié et père de deux enfants. Il est titulaire d'un doctorat en sciences forensiques de l'Ecole des sciences criminelles de l'Université de Lausanne avec une thèse qui portait dans le domaine de l'accidentologie. Il a complété sa formation par un CAS en Gestion publique, option pilotage d'équipes, de la Haute école de gestion ARC à Neuchâtel.

Sami Hafsi est également un ancien sportif d'élite (1er dan de judo). Il prendra ses fonctions le 1er octobre.

 

Nommé à l 'unanimité

Le Conseiller d’Etat Alain Ribaux a précisé que les candidatures présentées pour le poste « étaient de très haut niveau », mais que le choix de nommer Sami Hafsi s’est fait à l’unanimité.

Le commandant de la police neuchâteloise, Pascal Lüthi, a ajouté que son travail a convaincu et que sa désignation a été « très bien accueillie au sein de la police cantonale ». Il est attendu « qu’il prépare et contribue à la police de demain avec un accent tout particulier sur l’aspect de la cybercriminalité ».

Sami Hafsi soulève que des challenges à plusieurs niveaux seront à relever. « Il faut une PJ performante, ouverte, dynamique et innovante. Je souhaite m’inscrire dans la continuité du travail effectué par Olivier Guéniat mais avec mes propres baskets ».

Sami Hafsi a la triple nationalité suisse, française et tunisienne. Il a grandi dans le canton de Vaud et habite à Yverdon, son épouse travaillant à Lausanne. /comm-gwe-jpp


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus