Un nouveau contrat pour garantir l’avenir des infrastructures

L’exécutif biennois souhaite adapter le contrat qui lie la ville à la CTS, la société anonyme ...
Un nouveau contrat pour garantir l’avenir des infrastructures

L’exécutif biennois souhaite adapter le contrat qui lie la ville à la CTS, la société anonyme municipale qui exploite notamment la Tissot Arena

La Tissot Arena (ldd) La Tissot Arena (ldd)

La ville de Bienne souhaite garantir à la CTS une couverture des déficit de 4,6 millions de francs. La société anonyme qui appartient à la ville exploite notamment le Palais des Congrès, la Maison du peuple, la plage de Bienne et la Tissot Arena. Le changement de contrat voulu par les autorités fait suite à la mise en service de la Tissot Arena, jusqu’ici exploitée de façon provisoire par la CTS. Le Conseil municipal soutient ainsi les activités d’intérêt public qui se déroulent dans ces installations et entend les pérenniser.

Selon le maire de Bienne, l’objectif n’est pas de tirer un maximum de profit : « des affectations commerciales restent possibles mais dans le cas de la Tissot Arena, par exemple, le Stade de Glace est loué en priorité au HC Bienne, alors qu’il ne s’agit pas du locataire le plus rentable». Dans cette optique, aucun appel d’offres n’a été émis par la ville de Bienne qui confie dans une société qu’elle peut contrôler.

Le Conseil de ville de Bienne devra se pencher sur le dossier lors de sa séance de novembre. L’objet sera ensuite soumis au peuple le 4 mars 2018. En cas d’acceptation, le nouveau contrat sera valable dès le 1er janvier 2018 avec effet rétroactif.

En cas de refus, la situation contractuelle serait à nouveau provisoire. Pour Erich Fehr, il s’agirait d’un choix qui ne fait pas de sens, étant donné que le montant a déjà été inscrit au budget 2018. Il indique aussi qu’à l’avenir les infrastructures ne seraient plus garanties si un non devait sortir des urnes. /anl


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus