Après No Billag, la question de la répartition de la redevance

De quelle part de la redevance les médias privés bénéficieront-ils à l’avenir ? Après le rejet ...
Après No Billag, la question de la répartition de la redevance

L’initiative dite « No Billag » a été massivement rejetée par les Suisses dimanche. Mais le débat quant au financement des médias n’est pas clos. La question de la répartition de la redevance entre la SSR et les émetteurs privés se pose désormais

La question de la part de redevance à chaque média est posée (Photo : archives) La question de la part de redevance à chaque média est posée (Photo : archives)

De quelle part de la redevance les médias privés bénéficieront-ils à l’avenir ? Après le rejet massif de l’initiative dite « No Billag » dimanche par le peuple, la question est posée. Pour Julien Grindat, directeur des publications du Groupe Gassmann (qui exploite notamment TeleBielingue et Canal3), il faut maintenant que tous les acteurs concernés se mettent autour de la table des négociations afin de définir les rôles et le montant qui doit être alloué à chacun. Il estime ainsi que les émetteurs privés doivent s’unir par le biais d'associations déjà existantes pour pouvoir faire comprendre à la SSR que les médias régionaux et nationaux peuvent cohabiter. /amo


Actualisé le

 

Actualités suivantes

Articles les plus lus