Le CJB tire un bilan positif de sa législature 2014-2018

Le Conseil du Jura bernois (CJB) juge avoir atteint la majorité de ses objectifs pour la législature ...
Le CJB tire un bilan positif de sa législature 2014-2018

Le Conseil du Jura bernois (CJB) juge avoir atteint la majorité de ses objectifs pour la législature 2014-2018. Il a tiré son bilan jeudi à Bellelay et présenté la nouvelle feuille de route pour l’encouragement à la culture

La conférence de presse s'est déroulée dans la crypte de l'Abbatiale de Bellelay. De g à d: Jean-Pierre Aellen (président de la commission pour la culture), Jérôme Benoit (délégué à la culture), Marcelle Forster (présidente du CJB), Kim Maradan (secrétaire générale). La conférence de presse s'est déroulée dans la crypte de l'Abbatiale de Bellelay. De g à d: Jean-Pierre Aellen (président de la commission pour la culture), Jérôme Benoit (délégué à la culture), Marcelle Forster (présidente du CJB), Kim Maradan (secrétaire générale).

Le Jura bernois a gagné de la confiance en lui. Les mots ont été prononcés jeudi matin lors d’une conférence de presse du Conseil du Jura bernois (CJB) à Bellelay. L’institution a tiré le bilan de sa législature 2014-2018 : il est positif. Les exemples du développement du statu quo+ ou encore de la modification de l’ordonnance sur le statut particulier du Jura bernois ont été cités. La participation du CJB à plusieurs groupes de travail institués après le vote de Moutier a également été relevée.

Le CJB s’est ensuite penché sur son avenir et a présenté les gros chantiers de sa nouvelle feuille de route pour 2018 à 2022. « Sur le plan institutionnel, il s’agira de suivre les groupes de travail par exemple avec la décentralisation de l’administration, avec la feuille de route pour le Concordat entre les gouvernements jurassiens et bernois. Ensuite, la révision de la loi sur les loteries amènera beaucoup de changements. Le CJB sera associé au groupe de travail y relatif », a expliqué Kim Maradan, secrétaire générale du CJB.


Six axes pour la culture

Les nouveaux axes afin d’encourager la culture dans notre région ont également été présentés en détail. La feuille de route compte six priorités stratégiques avec la mémo politique, le tourisme culturel, les collaborations régionales et supra régionales, la médiation culturelle, la culture numérique ainsi que le renforcement de la culture amateur.

Le CJB octroie des subventions aux projets ponctuels qu’il soutient dans la culture avec une somme qui, sauf exception, ne peut pas dépasser 30% des charges du projet.

À noter encore que jeudi, Marcelle Forster passait son dernier jour à la présidence du CJB. Cette fin de législature marque également le départ de près de la moitié des membres de l’institution.

Subventions allouées

De l'argent a également été distribué par le CJB. L'institution sise à La Neuveville a fait savoir qu'elle a octroyé ou préavisé 26 subventions pour un montant total de 559’510 francs. Les Estivales de Court se voient ainsi octroyer une subvention de 70'000 francs pour leur 13e édition.


Pour le maintien des relations ferroviaires

Le CJB a également profité de l’occasion pour communiquer sa prise de position commune avec le Conseil des affaires francophones du district bilingue de Bienne (CAF) sur le projet ferroviaire PRODES. Ils ont indiqué que les intentions des CFF constituent « une menace pour l’Arc jurassien ainsi que la Suisse occidentale dans son ensemble ». Les deux institutions demandent à ce que « les relations actuelles, sans changement de train, en direction des aéroports de Genève et Zurich soient maintenues ». Le CJB et la CAF ont encore précisé qu’il devait en être de même pour les correspondances définies actuellement sur le nœud ferroviaire de Bienne en direction du Jura bernois. /jrg


Actualisé le

 

Actualités suivantes